«La Nouvelle-Zélande, c’est beaucoup, beaucoup plus que les paysages du Seigneur des Anneaux». Rentré en août d’un voyage d’un an et demi dans cette contrée lointaine d’Océanie, Pierre-Jean retient surtout des rencontres et échanges avec les autochtones. Partis à deux avec Camille, ces Bretons d’origine ont relaté leur aventure sur le blog Breizh Zélande et travaillent aujourd’hui à un documentaire sur la culture maorie. S’ils ont un conseil à donner à l’aspirant voyageur en «terre du long nuage blanc», du nom maori («Aotearoa») donné à la Nouvelle-Zélande, c’est bien celui de prendre le temps du partage.

«C’est très simple de rentrer en contact avec les Maoris, et cela donne une autre perspective au voyage», confient-ils. Pour eux, le wwoofing s’est imposé comme le moyen le plus sûr de sortir des sentiers battus. De même que les nombreux festivals et rendez-vous culturels dont ils guettaient l’agenda sur des sites spécialisés. A la question récurrente «île du nord ou île du sud», ils répondent: «les deux mon capitaine». Avec une faveur tout de même pour le nord, plus culturel, et un coup de cœur pour Ohinemutu, un «village magnifique fumant de sources chaudes, au bord du lac de Rotorua et à l’écart des grands circuits touristiques».

Agence de voyage francophone installée depuis plus de 10 ans en Nouvelle-Zélande, Frogs In NZ  propose certes, dans son panel de circuits, une thématique Seigneur des Anneaux mais elle se distingue surtout par sa connaissance pointue du terrain, nourrie de la rédaction de guides de voyages. «Nos clients recherchent à rencontrer les locaux, à découvrir la culture maorie, des paysages à couper le souffle, à faire des activités spécifiques à la Nouvelle-Zélande comme le survol des volcans, la marche sur un glacier, une croisière dans les Fjords ou un saut en Bungy», indique Simon Grimaldi, marketing manager, avant de confier à 20 Minutes quelques-uns de ses bons plans et coups de cœur pour découvrir le pays:

- Aller découvrir l’étonnant lac Wainamu caché derrière l’une des dunes de la plage de Bethells, à 40 minutes d’Auckland.

- Manger un burger à Fergburger, «une institution à Queenstown et l’endroit parfait pour rencontrer la jeunesse locale».

- Faire une randonnée sur la péninsule du Cape Brett et passer la nuit dans le refuge face au «Hole in the Rock».

- Se baigner dans les sources d’eau chaude naturelle de Kerozene Creek de Rotorua.

- Survoler et gagner en hélicoptère une plage déserte du Mount Aspiring National Park, dans les fjords de l’île du Sud.

- Pêcher du Kingfish dans la Baie des Iles «en regardant les dauphins jouer avec votre bateau».

- Manger les célèbres huîtres du Coromandel ou encore les moules et coquilles Saint-Jacques à la Coromandel Oyster Company.

- Monter en haut du Mount Maunganui «pour avoir une vue extraordinaire sur la côte Est et son eau claire».

- Passer une nuit au luxueux Silverpine Lodge avec vue sur les lacs Hawea et Wanaka.

Parmi les sites connus uniquement des locaux, l’office de tourisme new-zélandais cite quant à lui Wanaka, «pour découvrir un nouveau monde de nature sauvage, une excellente cuisine et un ski incroyable», ou encore la vallée de Waitaki, où l’on cultive du vin. La Nouvelle-Zélande, décidément, est une inépuisable source de découvertes.