«Les paysages de la Crète sont bénis des dieux», prévient d’emblée Aude Bracquonville, spécialiste de l’île pour les Guides Evasion. Entre mer et haute montagne, les étendues sont diverses. On y trouve des forêts de châtaigniers, des pâturages, des gorges, des vallées, des dunes de sable et même des canyons.

«Pour découvrir la Crète, rien de mieux que d’emprunter les petits sentiers loin des routes», conseille Alexandros Roniotis, créateur de l’application My Crete Guide. Pour cela, les randonneurs ont l’embarras du choix. L’île est en effet constellée de balades de différents degrés de difficultés, longueurs et durée.

D’abord, la Crète est le tronçon le plus occidental du chemin de longue randonnée européen, E4. «Il s’étend sur 500 km et traverse l’île du nord-ouest au sud-est, autant dire qu’il permet d’admirer les multiples paysages de la Crète», détaille Alexandros Roniotis.

De la mer à la montagne

A l’ouest de l’île, dans les montagnes blanches, il existe un endroit que les randonneurs ne doivent pas manquer. «Les gorges de Samaria sont parmi les plus grandes d’Europe, assure Aude Bracquonville. Pendant 16 km et au moins 5 heures, on passe par des chemins caillouteux et ombragés pour finir sur la mer de Libye.»

Direction la pointe est de l’île pour découvrir un autre lieu symbolique de la Crète. La vallée des morts relie les villages de Zakros et de Kato Zakros. «On l’appelle comme cela à cause du nombre de sépultures qui s’y trouvent, explique Aude Bracquonville. Si on la descend tranquillement, il faut compter deux heures.»

Non loin de là, les randonneurs pourront visiter la presqu’île de Spinalonga. Une courte balade permettra de suivre les traces des Vénitiens, qui ont construit une forteresse sur cet îlot au XVIe siècle. «Terre aride et aujourd’hui inhabitée, la vue sur la mer est superbe», décrit Alexandros Roniotis.

Un plaisir olfactif

En plein centre de l’île se trouve un endroit tout aussi unique. Le lac de Kournas est l’un des deux d’eau douce en Crète. Entouré de montagnes, «le village éponyme qui se trouve à 5 km de là vaut aussi le détour», admet Alexandros Roniotis. A 23 km au sud d’Héraklion, les randonneurs plus robustes pourront grimper le mont Iouktas. Cette balade en milieu naturel protégé est largement boisée. Une fois en haut des 811 mètres, les téméraires pourront visiter un sanctuaire minoen et admirer la vue à 360°.

L’ensemble de ces sentiers constitue aussi de réelles balades sensorielles entre thym, lauriers et autres violettes. Un régal pour les yeux mais aussi pour le nez.

>>> Retrouvez notre sélection de voyages autour monde