EVASION – Vous pensiez connaître l’Italie? Découvrez sa «petite Californie»...

Oubliez le «weekend à Rome (...), Florence Milan s’il y a le temps» cher à Etienne Daho. L’Italie regorge d’autres précieux spots où vivre la dolce vita. La Riviera ligure est de ceux là. Méconnue, cette région située dans le prolongement de la Côte d’Azur s’achève avant les terres de Toscane et se visite essentiellement en train.

«C’est un joyau oublié. La zone est assez industrielle, mais c’est peut-être la plus belle côte d’Italie. On y trouve des baies parmi les plus belles du monde, notamment celles où se trouvent les villages de Rapallo et Portofino… Il y a là-bas des palaces inouïs!», s’émerveille Philippe Gloaguen, fondateur du Guide du Routard.

Parfois surnommée «la petite Californie» pour son doux climat, la Riviera ligure reflète pourtant l’Europe dans toute sa splendeur. La diversité et la gourmandise de ses mets, l’architecture et ses fresques traditionnelles, l’histoire de la région, son patrimoine culturel… De plus, si vous avez du mal à choisir entre la mer et la montagne, la Ligurie, partagée entre les deux, est toute faite pour vous.

Tout pour plaire

«Le point de chute le plus connu est celui de Gênes. C’était la deuxième cité la plus importante d’Europe, après Londres, et grande rivale de Venise au Moyen Âge. Sa vieille ville est absolument fabuleuse avec ses ruelles minuscules qui grimpent sur les collines», raconte Philippe Gloaguen.

20 kilomètres au sud de cette «ville admirablement située en amphithéâtre sur la mer», comme disait Stendhal dans son œuvre Mémoires d’un touriste, se trouve Camogli. «L’eau y est magnifique et c’est très populaire, on retrouve toutes les familles italiennes sur la belle plage de galet. Les gamins jouent au foot sur le port et les voitures sont interdites, mais il est facile de se garer à l’entrée du village. On dirait Saint-Tropez en 1930, c’est splendide!», affirme le routard.

A ne pas rater également, le fameux site des Cinque Terre, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. On admire le panorama de ces villages en enfilade à flan de montagne depuis un bateau de cabotage, avant de s’y promener à pied. «Ça s’étend sur une dizaine de kilomètres, on loge dans de petites guesthouse... C’est génial, c’est très routard.»

Petunia James