On y vient des quatre coins de l'Europe. Pour être dépaysé et se reposer, c'est dans les centaines de petits bourgs qu'il faut se rendre en premier. «Moins renommés que les villages de montagne, ceux du bord de mer sont pourtant encore plus typiques de l'ambiance crétoise», avoue Panos Kritikos, guide touristique local.

Devant les maisons, les femmes vendent des produits artisanaux fabriqués par leurs soins pendant que les hommes profitent de l'ombre des places pour boire un café. Ici, la vie s'est presque arrêtée.

Des coins quasi inaccessibles

«Certains d’entre eux ne comptent que vingt ou cinquante habitants», s’amuse Panos Kritikos, guide touristique crétois. Nichés le long des 1.000 km² de côte, les petits villages de pêcheurs font aussi la renommée de l’île. Véritable havre de paix au sud-ouest, la bourgade de Loutro «ne peut s’atteindre qu’à pied ou en bateau», explique Aude Bracquonville, spécialiste de la Crète pour les Guides Evasion.

Au cœur d’une petite crique et adossé à la montagne, ce petit village est construit sur l’ancienne ville de Finikas. En sus des étendues de sable blanc, un détour à Loutro permettra de découvrir les vestiges d’anciens thermes romains.

A une centaine de kilomètres plus au centre, se niche le village de Matala. «Il a été très connu dans les années 70, raconte Panos Kritikos. A l’époque, les hippies y faisaient une halte car il se trouve sur la route de Katmandou.»

Fiers d’être villageois

Mais ce n’est pas le seul attrait du bourg. «Les falaises de la plage sont criblées de petites grottes naturelles», détaille Aude Bracquonville. A 40 kilomètres de là, on arrive au village d’Agia Galini. Ici, «les ruelles serpentent autour des maisons blanches traditionnelles», décrit Panos Kritikos. Encaissé entre deux montagnes, le village se jette dans la mer de Libye. De là, les visiteurs peuvent emprunter un petit bateau de pêche pour visiter les nombreuses grottes environnantes.

Cap au nord  sur Mochlos, «un petit port très isolé et authentique», selon la spécialiste. Là, pas d’hôtels. On dort dans des chambres d’hôtes et dîne du poisson dans des tavernes pittoresques. D’ouest en est, du sud au nord : la Crète est parsemée de charmants villages pittoresques. «Les Crétois sont extrêmement fiers d’être des villageois. A l’ombre, ils prennent le temps de vivre. Les très nombreux bourgs, ça c’est vraiment la Crète», conclut Aude Bracquonville.

>>> Retrouvez notre sélection de voyages autour du monde