Longtemps inconnu des touristes, Oman et ses 3,9 millions d’habitants sont pourtant plus ouverts sur l’extérieur qu’on pourrait le croire. Depuis une dizaine d’année, le pays développe ses activités touristiques sur son territoire de 309.500 km2. La preuve, 50.570 Français s’y sont rendus l’an passé contre 40.105 en 2012 selon les chiffres du ministère du Tourisme du sultanat. 20 Minutes dresse la liste des raisons de cette attractivité grandissante pour une destination à 8 heures de Paris en avion.

Des montagnes au désert

A l’est de l’Arabie Saoudite, Oman dispose d’horizons bien différents. A Nizwa, à l’intérieur des terres, les visiteurs se précipitent pour voir des montagnes plus impressionnantes les unes que les autres. Le Djebel Shams est le point culminant d’Oman avec ses 3.075 mètres d’altitude. Sur la côté orientale, la péninsule offre de très belles plages. Sans oublier, les dunes de Sharqiya et leur sable incroyablement clair.

Desert de Wahiba

Desert de Wahiba - Sultanat d'Oman

Une autre péninsule se trouve à l’extrémité nord du pays, vers le détroit d’Ormuz: Mussandam. Toujours au nord, la plaine de Batinah se situe entre les monts Hajar et le golfe d’Oman. Région la plus peuplée, c’est aussi le grenier à blé du pays. Enfin, le Dhofar est la province du sud, à côté de la ville de Salalah. Au programme: désert rocailleux, plages, cavités naturelles, arbres à encens…

Des tortues aux sports nautiques

Grâce à ses paysages variés, Oman est par nature un endroit propice au sport et aux sorties en plein air. Les balades en dromadaire sont évidemment de mise près des campements mais des activités plus improbables sont aussi praticables. C’est le cas de l’observation de dauphins et de tortues. Les premiers nagent dans la mer d’Oman dès le levé du jour. Les excursions en bateau s’organisent depuis le Marina Bandar al-Rowdha. Des voiliers sont aussi disponibles à Mussandam.

Dolphins ©Sultanat d'Oman

Des dauphins au large - Sultanat d'Oman

Il est possible d’apercevoir la nidification de tortues vers Sour. Dans la réserve de Ras al-Jinz, des guides expliquent leur mode de reproduction.  L’est et le sud du sultanat sont, eux, propices à la plongée et au snorkeling par leur calme et leur fond marin exceptionnel. Le kitesurf est aussi très pratiqué dans le pays. Le climat varie sur deux zones: méditerranéen au Nord et à l’Est et tropical dans le Sud et à l’Ouest avec des moussons entre juin et septembre. La meilleure saison est entre novembre et avril où les températures oscillent autour de 30°.

Plage de Ras Al Jinz© OT Oman

Une tortue sur la plage de Ras Al Jinz - Office de tourisme d'Oman

Des poissons à l’eau de rose

Autosuffisant en production de poissons, le pays abrite 45.000 pêcheurs et 18.000 bateaux dédiés à cette activité. Oman souhaite même encore doubler sa production dans les 15 années à venir pour atteindre les 480.000 tonnes de poissons par an. Les dattes sont le deuxième produit alimentaire le plus cultivé dans le pays.

Pêcheurs 1 © Sultanat d'Oman

Des pêcheurs - Sultanat d'Oman

Il existe 1 million de palmiers de dattes. Ces derniers sont également utilisés pour les nattes et les paniers. Enfin, la rose d’Akhdar éclot de mars à mai dans les villages de montagne. Une fois ramassées, elles permettent de produire un produit typique d’Oman: l’Attar, l’eau de rose. En parfum ou pour cuisiner, sa conception est toujours artisanale.

Oman Jabal Akhdar -

Jabal Akhdar - Sultanat d'Oman