La Costa del Sol n’a pas que sa météo lumineuse pour seul atout. Les châteaux sont en effet plus nombreux sur ce littoral situé au sud de l’Espagne que dans n'importe quelle autre région du pays, qui compte plus de 2.500 tours, donjons et autres forteresses encore visibles. Ils sont d’autant plus présents en Andalousie que l’histoire de cette région est faite de conquêtes et de conflits.

«C’est simple, il y existe forcément un édifice pour chaque peuple et culture passés par là», expose Laura, étudiante expatriée à Malaga. Et il faut dire qu’ils ont été nombreux : Phéniciens, Carthaginois, Romains, Wisigoths puis Maures. L’Andalousie et la Costa del Sol ont toujours été sources de convoitises.

«Plusieurs peuples et occupations qui se mêlent»

Dans la plus grande ville de la côte, deux fortifications ont survécu à l’épreuve du temps. D’abord le Gibralfaro, qui surplombe Malaga. «Il a été construit au XIVe siècle, raconte Anne Poinsot, spécialiste de l’Espagne au Guide du Routard. Ici, ce sont plusieurs peuples et différentes occupations qui se mêlent.»

Erigé par l’émir de Cordoue sur un ancien site phénicien, l’édifice a ensuite été récupéré par les rois catholiques. Au départ, le Gibralfaro a été bâti pour protéger Alcazaba, une forteresse du XIe siècle construite sur des vestiges romains. A Fuengirola, non loin de là, un autre château surplombe l’horizon. «Le castillo de Sohail date du Xe siècle, explique Rozenn Le Roux, responsable de l’Espagne pour les guides Evasion. Il a longtemps servi pour défendre les côtes contre les attaques de pirates.»

Patchwork d’architectures

Entourée de plusieurs tours moyenâgeuses, l’enceinte a été récemment restaurée pour accueillir des spectacles et festivals. A 70 km d’ici, un nouveau château attend les visiteurs. Celui de la Duchesse qui protège la ville de Manilva. «C’est sur de vieux vestiges romains qu’il a été construit, raconte Laura. Il a été achevé au milieu du XVIIIe siècle et est toujours en bon état.»

La dernière forteresse de cet itinéraire royal rend hommage au navigateur Christophe Colomb, qui est parti de l’Andalousie en 1492 avant d’atteindre l’Amérique. Délire d’un docteur de la fin du XXe siècle, la forteresse de Colomarès est un patchwork de plusieurs styles architecturaux. «Byzantin, romain, gothique et maure, évidemment, détaille Laura. C’est, à coup sûr, le roi des châteaux de la Costa del Sol.»

>>> Rendez-vous sur notre article pour en savoir plus sur les villages pittoresques de l'arrière-pays andalou

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier Voyage