Comme les longues étendues de sable blanc ou les tapas, les villages blancs de l’arrière-pays font partie de la carte postale de la Costa del Sol. Parsemés dans toute la région, c’est un passage presque obligatoire pour les touristes. «Ils attirent de plus en plus», constate Rozenn Le Roux, responsable de l’Espagne pour les guides Évasion.

Ce sont les six siècles d’occupation mauresque, de 711 à 1492, qui ont façonné les paysages de la Costa del Sol et les façades des villages blancs. «L'architecture est fortement inspirée de celle des Arabes, raconte Rozenn Le Roux. Les maisons sont blanchies à la chaux, les ruelles pavées sont très étroites.»

Ruelles sinueuses

Dans une région où les températures peuvent monter très haut, tout a été pensé pour rafraîchir l’atmosphère. «C’est beaucoup plus calme que la côte, avoue Pedro Hernandez, qui est originaire des environs. Les habitants vivent de la même façon qu'il y a 50 ou 60 ans et sont heureux d’être là.»

L’un des villages les plus connus de la région est niché à flanc de colline. Casarès a été désigné comme un site historico-artistique par le pays en 1978. En arpentant ses ruelles sinueuses, les visiteurs tombent sur les ruines d’un château arabe ou un couvent du XVIe siècle.

Balade sur des ânes-taxis

Plus à l’ouest, sur les hauteurs de Fungirolas, les voyageurs arrivent à Mijas, au pied de la sierra éponyme. Ce village blanc fait partie des plus pittoresques de la Costa del Sol. Sa vieille ville, perchée à 428 m d’altitude, est l’une des mieux conservées de la région. De son passé de forteresse mauresque, Mijas a conservé le mirador del compas et ses murs d’enceinte.«Ce qui fait surtout la renommée du village, ce sont ses ânes-taxis», s’amuse Rozenn Le Roux.

Quelques dizaines de km après Malaga, c’est Frigiliana qui accueille les visiteurs. Dans les années 1980, il a été élu plus beau village d’Andalousie. Aujourd’hui, il a su garder son charme, notamment grâce à une vieille fontaine et une église Renaissance.

Ronda, l'un des plus vieux villages d'Espagne

A deux heures de route dans les terres, «il existe un lieu à ne surtout pas manquer», prévient Rozenn Le Roux. Ronda est l’un des villages les plus vieux d’Espagne. «Le pont qui permet de traverser le ravin qui le coupe en deux remonte au XVIIIe siècle, explique Pedro Hernandez. Les arènes de Ronda datent aussi de cette époque-là.»

Comme pour célébrer l’union entre l’héritage maure et la culture chrétienne de la Costa del Sol, une fête dédiée aux deux peuples transforme les ruelles des villages de la région à des dates différentes. Au programme de ces quelques jours: reconstitutions, spectacles, théâtre mais surtout une ambiance festive typique de la région.

>>> Rendez-vous sur cet article pour en savoir plus sur les châteaux et forteresses de la Costa del Sol

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier Voyage