C’est un choix difficile digne des tragédies de Corneille. Blanc, rouge, ou rosé ? Tant de fois, vous vous êtes retrouvé face à cette question au restaurant, la carte en main, ou au supermarché, alors que vous étiez en charge d’apporter le vin. Pour vous sortir de cette difficile situation, 20Minutes a créé un arbre de décision qui vous permettra d’y voir plus clair.

>>> Retrouvez l’ensemble de nos articles sur les vins de Bordeaux

Vin-160831-tanin-B-(2)

Si vous êtes sur ordinateur, la lecture sera plus confortable ici.

Le premier des facteurs à prendre en compte est de savoir s’il y aura de la nourriture pour accompagner la dégustation ou non. Si oui, la tâche est déjà bien plus simple. Retenez qu’en général, le vin rouge se marie mieux avec les mets foncés ou rouges, comme la viande, les féculents ou les plats en sauce. A l’inverse, le vin blanc est préférable avec des mets clairs, comme la volaille, le poisson et les fromages. «Retenez que si le repas est complexe, alors le vin doit être simple. A l’inverse si le vin est simple, on peut se permettre un repas complexe», explique Jean-Michel Deluc, auteur du Petit ballon, un ouvrage spécialisé sur les vins de 2017.

Il est aussi tout à fait possible de boire du rosé avec un repas, notamment avec des saveurs sucrées-salées ou exotiques. Si vous aimez ça, ne vous restreignez pas. Le spécialiste rappelle que «le rosé a longtemps souffert d’une mauvaise image. Aujourd’hui on sait que ce n’est pas qu’un vin d’été».

Penser au moment et aux autres convives

Autre enjeu: les conditions de la dégustation. Tout est possible en appartement ou au restaurant. Mais difficile d’apporter des bouteilles fraîches à un pique-nique ou un apéritif à l’extérieur. Il est alors préférable de faire une croix sur le rosé et le vin blanc, qui deviendraient vite écœurants (à moins d’avoir lu notre tuto super futé). Idem pour le moment choisi. Le midi, exit les vins lourds, chargés et tanniques, qui risquent de plomber la journée. Mieux vaut réserver ce genre d’alcools pour les soirées. «Il faut jouer sur la légèreté pour le midi. Et puis, ce n’est pas parce qu’un vin est plus alcoolisé, à 14 degrés et non à 12, qu’il est meilleur», rappelle Jean-Michel Deluc. «Dans tous les cas, comme vous allez le consommer le jour même, pas la peine de miser sur un vin de garde.»

Enfin, si vous n’êtes pas seul, réfléchissez aux goûts de la personne qui vous accompagnera ou demandez lui ce qu’elle préfère, histoire de ne pas apporter un rouge corsé à un aficionado des rosés fruités. Si vraiment rien de tout cela ne vous aide, il ne vous reste plus qu’à vous soumettre à notre arbre de décision élaboré sur la base d’une rigueur scientifique digne de la NASA.