Le mal de dos est la première cause d’invalidité avant quarante-cinq ans et huit français sur dix en souffrent. Le Postural Ball est reconnu comme étant un sport santé et autant de kiné que de coachs se forment à la méthode qui guérit ces maux, en plus d’autres bénéfices non négligeables.

«Nadine Garcia, la fondatrice, a créé la méthode il y a quinze ans suite à un accident de voiture où elle a subi le coup du lapin, raconte Camille Ribollet, coach de Postural Ball à Paris. Elle souhaitait en plus de ses séances de kiné travailler de son côté d’afin d’accélérer sa guérison et soulager ses douleurs.»

Réaxer la colonne vertébrale

Et ça a fonctionné, si bien qu’aujourd’hui le Postural Ball est la référence sportive pour les pathologies du dos. Car en effet durant ce cours chorégraphié d’une heure pratiqué en musique avec un gros ballon nommé «gym ball», on travaille entre autres les muscles agonistes et antagonistes du dos et de la ceinture abdominale, ce qui permet d’offrir un meilleur maintien de la colonne vertébrale et de la réaxer si besoin.

Qu'en est-il si l'on ne souffre pas du dos? Eh bien, l'exercice aide à s'en préserver! En effet, avoir un bon maintien c’est non seulement plus élégant que de se tenir voûté mais en plus ça épargne ces affreuses douleurs dont souffrent tant de gens. Puisqu’on parle d’esthétique, notez que travailler tous les muscles profonds comme on le fait durant la séance dessine de jolis muscles, et ça aussi c’est plutôt chouette. D’autant que tout se fait en douceur et de façon très ludique! Explication.

Détente et musculation­

On commence assis sur son ballon par de simples exercices d’échauffement, puis on enchaîne tout en fluidité –sans jamais quitter le ballon- les postures d’équilibre, comme par exemple tenir en planche latérale avec le ballon calé sous le creux du bras. Ca n’a l’air de rien et pourtant malgré tout le yoga que je pratique depuis quelques mois j’ai eu beaucoup de mal à trouver mon équilibre.

Ca m’a beaucoup fait rigoler d’ailleurs, mais Camille, la coach, a l’habitude: « Les premiers cours sont souvent indisciplinés, le temps de s’adapter au ballon.» On prend ensuite des postures qui visent spécifiquement au renforcement et au gainage, comme l’exercice de la planche. Penser que c’est plus facile de la maintenir avec le ballon calé sous les pieds serait une grossière erreur : c’est encore plus challengeant car là encore il faut savoir trouver et maintenir son équilibre.

Cela m’a été plus facile car entre temps je m’étais concentrée sur ma respiration et j’avais apprivoisé le ballon. Mais j’ai quand même senti mes abdominaux travailler, mes bras et mes fessiers aussi. Plus surprenant pour moi, j’ai senti la sollicitation de ces mêmes muscles dans des postures plus simples. Exemple : assise les mains en prière, presser un talon contre le ballon… Simple, mais efficace.  C’est d’ailleurs pour cela que le cours est accessible à tous: pathologies sévères ou non, sportifs ou sédentaires, jeunes ou seniors et mêmes aux femmes enceintes.

>>>Retrouver l'ensemble de nos tests fitness