Manque de motivation, éloignement, contraintes horaires ou financières…autant de raisons qui nous empêchent de faire du sport. Mais une jeune entreprise sociale a peut-être trouvé la solution: le coaching par webcam interposée.

«Le sport en visio est beaucoup plus motivant qu’une simple vidéo façon Véronique et Davina», assure Gauthier Ruspini, l’un des trois anciens étudiants de Staps à l’origine de V@si. Créée en 2012 à l’université de Montpellier, cette start-up a développé un logiciel de visioconférence dédié à la pratique sportive.

10 euros de l’heure

Similaire à Skype, celui-ci fonctionne dans un navigateur et permet à un entraineur de suivre jusqu’à cinq personnes de façon simultanée. Une invention qui pourrait sembler un peu «vintage» alors que la réalité virtuelle et les objets connectés envahissent l’univers sportif. Et pourtant :

«Avec cette plateforme, nous souhaitons permettre à tout le monde d’être accompagné par un coach. Quelles que soient leurs ressources financières ou le lieu où ils habitent», annonce Gauthier Ruspini. En évitant les frais de déplacement d’un coach à domicile et en mutualisant les coûts, V@si permet de s’offrir un accompagnement pour seulement 10€ de l’heure.

Une opportunité intéressante également pour ceux qui ont besoin d’horaires adaptés: «Nous avons des commerciaux qui font leurs exercices depuis leur chambre d’hôtel ou des mères de famille qui attendent d’avoir mis leurs enfants au lit», indique Gauthier Ruspini.

Activité physique adaptée

Mais c’est surtout pour les personnes nécessitant un suivi particulier dû à un problème de santé que le service prend tout son sens: «Tout a commencé il y a deux ans quand nous avons réalisé que les enfants malades ne faisaient plus d’activité physique une fois sortis de l’hôpital», raconte l’ancien étudiant en Staps.

>>>A lire aussi : Côte d'Azur: Ils lancent leur réseau social pour connecter les sportifs esseulés.

Une pratique sportive pourtant reconnue pour ses bienfaits, notamment dans la lutte contre le cancer. «On appelle ça des Thérapies Non Médicamenteuses. À travers le sport, nous pouvons travailler directement sur les besoins des patients: activité motrice, renforcement musculaire, cardio pour éviter l’essoufflement…», détaille Joris Mallard, l’un des enseignants en activité physique adaptée.

Boîtier connecté

Et c’est efficace ? «Oui, car je peux détecter la moindre mauvaise posture sur mon écran et guider les sportifs dans la réalisation de leurs exercices», assure l’enseignant. «Tout seul, on n’a pas forcément la motivation ni la bonne technique.» Afin d’améliorer encore ce suivi, V@si développe un capteur qui permettra de suivre le rythme cardiaque et l’oxygénation du sang ainsi qu’un boitier connecté. «Ça ressemble un peu à l’Apple TV. Il suffit de le brancher sur la télévision et celle-ci s’allume toute seule à l’heure du cours», explique Gauthier Ruspini. «Nous commercialiserons cette box et son capteur en 2017 en même temps que notre offre grand public. Pour l’instant nous travaillons surtout avec des grandes entreprises et des associations de patients.»

Le grand public semble en tout cas intéressé. Les 11 et 18 août, les deux sessions de coaching à distance organisée par V@si ont rassemblé chacune plus de 100 personnes entre la France et le stand Maif du village olympique.

>>>Retrouvez tous les articles de 20 Minutes sur le sport connecté

«C’était un grand moment de convivialité», raconte Virgine Thibault, chef de produit assurance et sport de la Maif. «Nous avons vu les médaillés d’or de l’équipe de France d’aviron et fait avec eux des exercices inspirés des sports olympiques. Ils nous envoyaient par exemple une balle et toute salle sautait pour l’attraper. On a beaucoup rigolé.» La preuve que le sport, c’est la santé.