DÉCRYPTAGE – Pour la première fois, l’étude My Santé Mobile a analysé les résultats d’un coach électronique sur la santé. Au total, les utilisateurs ont marché 2.000 pas de plus par jour et les personnes en surpoids ont perdu 4 kg.

Rappelez-vous, en mai 2013, IDS Santé démarrait l’étude My Santé Mobile, dont 20 Minutes est partenaire,  pour décrypter les effets d’un coach électronique – un capteur d’activité Fitbit – sur les comportements des utilisateurs. Trois questionnaires ont également été remplis par les utilisateurs en mai, août et décembre afin de connaître leur poids, leur taille et leur tour de taille.

Pendant 7 mois, 1.000 volontaires de Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier ont utilisé ce capteur d’activité physique pour mesurer leur nombre de pas par jour et le visualiser sur une application mobile. Et si la parité a été respectée, les volontaires étaient globalement jeunes avec 49% entre 25 et 35 ans contre 20% de 46 ans et plus.

Utilisateur régulier du Nord qui partage

Alors parmi les participants, où réalise-t-on le meilleur nombre de pas moyen? Avec 8.075 pas par jour, les Lillois devancent les Lyonnais (7.996), les Montpelliérains (7.581) et surtout, les Bordelais (7.165). Cette avance du Nord avait déjà commencé lors des quatre premiers mois de l’étude. Cependant, cette moyenne reste inférieure aux préconisations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 10.000 pas au quotidien.

Une chose est sûre: les personnes ayant utilisé leur coach régulièrement ont plus marché que les autres. Selon le Dr Nicolas Postel-Vinay, médecin à l'Hôpital Européen Georges Pompidou et fondateur du site automesure.com, «les bénéfices d’un usage régulier des podomètres sont scientifiquement connus depuis 1998, c’est positif, mais on ne connaît pas leur effet au long terme».  Les marcheurs l’utilisant entre 21 et 30 jours par mois ont effectué 7.962 pas par jour, contre 6.134 pas par jour pour un usage inférieur à 5 jours par mois.

D’autre part, les volontaires ayant partagé leurs données ont aussi plus marché que les autres. Dès le départ, on constate un écart qui s’agrandit au fil du temps. «Ils étaient volontaires donc c’est encourageant, mais ça ne veut pas dire que cet effet positif est applicable pour tout le monde », estime le médecin. A la fin de l’étude, la différence est de 2.500 pas par jour entre ceux qui partagent et les autres.

Lutte contre le surpoids

Parmi les attentes des utilisateurs, l’amélioration de leur condition physique arrivait en tête (97%), suivie d’une prise en main de leur santé (89%) et d’une perte de poids (69%). Cette dernière a été réalisée d’une manière palpable. Au final, 54% des personnes en surpoids ou obèses ont vu leur IMC baisser. «C’est une bonne chose qu’ils prennent conscience de leur poids et de leurs problèmes d’obésité, c’est un comportement salutaire mais la perte de poids ne peut pas se résumer à l'influence d'un capteur», analyse de Dr Nicolas Postel-Vinay.

En moyenne, elles ont perdu 4 kilos contre 2.2 kg pour les participants de corpulence normale. Pour le spécialiste, «ça va dans le bon sens, mais il manque des informations sur leur âge et leur poids de départ». Pour 55% de ces utilisateurs, l’usage de coach électronique a aussi permis de contribuer à une réduction du tour de taille. Elle était de 10 cm ou plus dans 30% des cas, de 6 à 9 cm pour 22% et de 3 à 5 cm pour 35%.

Constance Daulon