SÉLECTION – Du fitness à gogo, mais pas de dodo. Étrangement l'Apple Watch ne devrait pas proposer de mesurer la qualité de vos nuits, alors que le marché du sommeil connecté n'a jamais été aussi éveillé. 

On ne rêve pas. Le suivi du sommeil ne compte pas parmi les fonctionnalités de l’Apple Watch. Cette absence, peut-être temporaire, est d’autant plus étonnante que la firme de Cupertino a recruté un spécialiste du sommeil en février dernier, et qu’elle laisse libre champ à une concurrence bien réveillée. Preuve en est la pléthore d’objets connectés à batailler pour une part du matelas. Des smartwatchs aux bracelets intelligents, en passant par les simulateurs d’aube nouvelle génération, gardez l’œil ouvert.

Les solutions Withings: entre mobilité et facilité 

Le tracker d’activité de Withings (99€), le Pulse, se porte aussi bien à la ceinture qu’au poignet. La nuit, c’est dans cette dernière position qu’il se mue en trackeur de sommeil. Un rôle auquel l’objet se plie volontiers, malgré quelques imprécisions. Ceux qui n’aiment pas porter de capteurs avec leur pyjama se tourneront vers un autre produit de la marque, Aura.

>>>A lire aussi, «La technologie peut-elle nous aider à mieux dormir?»

A la croisée des chemins entre luminothérapie et simulateur d’aube, la dernière trouvaille de Withings est toute entière dédiée au sommeil. Son capteur se glisse sous le matelas et n’en bouge plus. De là, il communique le moindre mouvement du dormeur à l’épaisse centrale blanche. Celle-ci, posée idéalement au pied du lit ou sur la table de chevet, émet sons et lumières pour endormir ou réveiller l’utilisateur en douceur, tout en veillant à respecter ses cycles de sommeil. Le combo, actuellement en test chez Se Coacher, sera prochainement disponible au prix de 299,95€.

Mother de Sen.Se: une mère qui veille sur vos nuits

Son créateur Rafi Haladjian la présente comme « la mère juive » des objets connectés. Car autour de la Mother gravitent une farandole d’appareils. Appelés cookies, ces capteurs programmables peuvent monitorer tout un tas de données. Au top des fonctionnalités les plus utilisées, la mesure du nombre de pas, la qualité du brossage de dent et la qualité du sommeil. Les résultats obtenus ne sont pas les plus précis qui soient, mais permettent de se faire une bonne idée de ses nuits. Mais aussi du reste. Posé sur la machine à café, un Cookie rélèvera peut-être une relation entre votre consommation de caféine et le nombre d’heures passées (ou non) au lit.

Une fonction incontournable sur les bracelets

Depuis le succès du Jawbone Up et du Fitbit Flex, le suivi du sommeil n’est plus une option pour les bracelets connectés. Les récents Garmin Vivofit (119€), Sony Smartband SWR10 (99€) et Runtastic Orbit (119,99€) veillent tous sans exception sur le repos de l’utilisateur. Dans le lot, le Jawbone UP 24 (149,99€) et Sony Smartband nous ont fait la meilleure impression. La fonction de réveil intelligent, par vibrations, ainsi que la prise en compte les phases de sommeil du dormeur, sont autant de poids dans la balance.

Les smartwatchs présentes au rendez-vous

Contrairement à ce que l’emballement provoqué par son annonce pourrait laisser croire, l’Apple Watch n’est pas la première smartwatch sur le marché. Avant Apple, les grands de la téléphonie mobile ont chacun dégainé un, sinon deux modèles, de montre connectée. Et comme ces bijoux de haute technologie ne devraient pas se retrouver sur la table de chevet au moment de câliner l’oreiller, le sommeil est considéré à juste titre comme l’un des enjeux du marché. Pour l'heure, c'est tout sauf une généralité. La faute probablement à un défaut d'autonomie qui impose de recharger l'appareil à la nuit tombée. On remarque quelques exceptions: la Kreyos Meteor (169,95$) intègre cette fonction de base quand, sur la Sony Smartwatch 2 (189,00€), il faut installer une application tierce. De même sur Pebble (150$) avec LetsMuv. Et s'il en était de même sur l'Apple Watch? Avis aux développeurs.

Romain Gouloumès