EDITO - Emmanuel Gadenne est l’auteur du «Guide pratique du Quantified Self», et expert en usages du numérique chez Sopra Consulting. Chaque semaine sur 20Minutes.fr, il apporte un éclairage sur un sujet de son choix. Son vingt-quatrième billet est consacré au portail Red-Dolphin, fenêtre ouverte sur les technologies portables.

Les technologies portables sont au cœur du marché de la mesure de soi. Pour tenter d’en savoir plus sur le sujet, j’ai interviewé Laurent Eymard, fondateur du site Red-Dolphin.

Laurent, peux-tu te présenter en quelques mots?

Je suis curieux de technologies depuis 47 ans, j’habite près de la Suisse depuis 15 ans où ma nouvelle société Red-Dolphin est établie.

Quelle est l’activité de Red-Dolphin?

Experts des technologies portables (ou wearable technologies, en anglais, Ndlr), nous avons développé notre site afin de répondre à deux objectifs majeurs :

- Fédérer une communauté autour de ces objets innovants

Outil de veille, le site vous donne accès à toutes les dernières nouveautés, aux discussions des experts et aux questions des novices. Nous parlons avec les acteurs du monde entier (Europe, Amérique, Asie).

Red-Dolphin soutient les lancements produits de startups, par le biais de financement participatif, récompense ses membres les plus actifs qui peuvent tester des produits en avant-première… Alors inscrivez-vous !

- Et bien sûr, le site propose à la vente ces produits dès qu’ils entrent sur le marché avec notamment une sélection de produits label Red-Dolphin, gage d’innovation et de performance.

Quels sont les objets connectés les plus demandés, par qui, pourquoi ?

Au début, plus de 40% de nos visiteurs étaient Américains ; aujourd’hui l’Europe représente 80% des visites et la France 10%. Dans le désordre, les catégories les plus visitées sont les montres connectées, surtout depuis le lancement de la Samsung Gear, les lunettes connectées, les capteurs d’activités et les objets connectés liés à la santé, comme par exemple un éthylotest pour smartphone qui se vend très bien en Suisse.

Catégories et objets doivent leur popularité à leur utilité. Les technologies portables ne sont plus seulement des gadgets ou de nouveaux objets high-tech, ils accompagnent notre vie quotidienne et parfois même 24h/24h.

Peut-on déjà commander les fameuses Google Glasses ?

Non. Il y a plus d’un an les Lunettes Google était le premier objet que nous avions sélectionné. Elles génèrent toujours autant d’intérêt,  évoluent grâce aux fameux « explorers » qui les testent et inventent des usages jour après jour. Ce ne sera probablement pas un produit pour tous, ni pour tous les jours… Mais c’est la Rolls du "!

Quels sont les objets connectés de tes rêves et qui restent à créer ?

-La montre connectée tout-en-un élégante, comme une « vraie » montre suisse et qui remplace le smartphone, le capteur d’activité, le GPS, l’appareil photo et donne les informations vitales sur ma santé.

-Une puce qui automatise l’acquisition de mes données de santé, analyse mon sommeil, m’alerte en cas de risques. Demain nous aurons la possibilité (et non l’obligation !) d’être porteur d’une telle puce et de mieux connaître notre corps.

-Pour finir, pas un objet, mais un éco-système fiable, sécurisé pour recevoir les données que chacun souhaite conserver en temps réel sur sa propre vie numérique et connectée.