TÉMOIGNAGES – Même si ce n'est pas forcément ce qu'ils cherchaient au départ, ces cinq adeptes de Tinder partagent désormais leur vie avec leur match...

Contrairement aux idées reçues, et malgré son allure de supermarché du sexe, il est possible de tomber amoureux sur Tinder. Alors qu'ils ne s'y attendaient pas, c'est arrivé à Diana, Michael, Julie, Maxime et Anna. Ils racontent et vous livrent quelques conseils pour forcer votre chance.

Diana L., 30 ans, chef de projet

Un soir, à l'occasion d'un dîner, une amie m’a suggéré de tester Tinder. Curieuse, je me suis exécutée et on a fait défiler quelques profils dont celui de M. J’ai trouvé l'application très sympa et très drôle, mais je me disais que les personnes inscrites y cherchaient sûrement autre chose que le grand amour. J'ai quand même discuté deux ou trois fois avec M. sur le réseau, puis après, plus rien. Il m’a relancée au bout de 4-5 jours et nous avons décidé de nous voir. Nous sommes allés dîner dans un restaurant italien pas trop loin de chez moi, car j’avais un peu peur de tomber sur un psychopathe. Mais finalement la magie a opéré. Notre rencontre a été comme une évidence et nous nous marions en juin prochain!

Son conseil: Il faut avant tout regarder les photos puis s'intéresser aux éventuels amis communs. S'il y en a, qui sont-ils? Des personnes que l'on apprécie vraiment? On peut alors passer à l'étape des centres d'intérêts. Si on apprécie les mêmes choses, on peut valider le profil et tenter sa chance.

Michael F., 36 ans, recruteur 2.0

Je me suis inscrit sur Tinder par simple curiosité, parce qu'un copain m’en avait parlé. J'ai tout de suite trouvé l'application ludique et simple d’utilisation. C’était aussi la première à prendre en compte les informations Facebook, comme les amis ou les centres d’intérêt, ainsi que la géolocalisation. Avec cette fille, on a «matché» et on a continué à discuter par téléphone. Très rapidement, nous nous sommes rencontrés pour un premier dîner. Je n'imaginais pas rencontrer sur Tinder celle qui allait devenir ma fiancée et bientôt ma femme, mais cela prouve bien que tout est possible...

Son conseil: Laisser faire le destin!

Julie C., 28 ans, chargée de communication

Tinder, c'était surtout une façon pour moi de passer le temps quand je m'ennuyais, voire parfois de me marrer avec mes copines. Je voyais vraiment ce réseau comme un fast-food où l'on regrette son repas aussi vite qu'il est avalé. C'est en fait encore ce que je pense, même si j'y ai trouvé mon chéri. Avant lui, je flirtais mais je n'avais pas réellement envie de rencontrer quelqu'un physiquement. Comme il est têtu, il a fini par me convaincre. Il a fait si fort que dans quelques mois naîtra un bébé Tinder...

Son conseil: Evitez la surconsommation de «matchs» qui ne mènera nulle part, sauf si vous cherchez une aventure d'un soir voire d'une heure.

Maxime G., 25 ans, graphiste

Je me suis inscrit pour pouvoir rencontrer des gens après m'être installé à Paris. Mes impressions sur l'application étaient très partagées. J'y ai pourtant rencontré ma moitié grâce à son avatar, puisqu'on s'était déjà «croisés» sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Nos premières discussion, avant de se rencontrer, ont ainsi porté sur les amis qu'on avait en commun. Nous n'aurions jamais pensé nous mettre en couple via ce genre d'application, sachant qu'en plus on n'y surfait que très rarement (4 à 5 fois par mois), mais le destin a fais son travail. Cette Saint-Valentin sera l'occasion de fêter notre 2e anniversaire de rencontre et cela fait un an que nous vivons sous le même toit.

Son conseil: Il faut toujours rester un peu méfiant, mais surtout être clair sur ce que l'on recherche et ne pas hésiter à faire une sélection drastique.

Anna F., 19 ans, étudiante

Je suis inscrite sur tous les réseaux sociaux ou presque et j'y passe beaucoup de temps, même en cours. J'ai téléchargé Tinder presqu'à sa sortie. Quand on est un peu timide ou qu'on n'a pas forcément super confiance en soi, c'est plus facile de draguer sur son smartphone. Même si ensuite la pression remonte au moment de rencontrer la personne dans la vraie vie. Il m'est même arrivé d'en rester là et de finir frustrée. Enfin ça ne m'a pas empêchée de rencontrer quelques mecs, dont le dernier, mon copain depuis 6 mois.

Son conseil: Même s'il est plaisant de flirter sur son smartphone, ne tardez pas trop pour rencontrer la personne «matchée» si vous cherchez une vraie histoire. Vous aurez moins de pression et serez plus vite fixé(e)!

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier pour la Saint-Valentin