SUR LE POUCE - Les food trucks se déplacent au pied des bureaux parisiens… Une occasion de mieux manger à midi. Pour Yahoo ! on the Road, Yahoo ! et 20 Minutes vous proposent vingt idées pour pimenter votre journée de Parisien(ne)s.

13 heures dans votre bureau surchauffé, les estomacs se serrent. Vous avez envie d’autre chose que d’un sandwich triangulaire insipide avalé en deux minutes devant votre ordinateur. Pas de problème, un food truck parisien peut se déplacer au pied de votre entreprise. Il suffit d’anticiper un peu, car les agendas des cuisiniers ambulants sont bien chargés...

Regardez leurs sites web, la plupart des camions gourmands de la capitale proposent ce service, à condition que votre boîte dispose d’un espace privé pour accueillir le véhicule, cours ou parking, ce qui évite de demander des autorisations à la mairie. Certains ont besoin d’un raccordement électrique, d’autres sont plus à l’aise avec un point d’eau. Qui les contacte ? La plupart du temps les directeurs de la com, comités d’entreprises ou encore services des ressources humaines.

David Biais, co-gérant de Goody’s avec Ibrahim Aarab, explique qu’il y a « deux approches », « l’une événementielle, l’autre récurrente ». Autrement dit, le camion aux burgers très gourmands peut se déplacer pour les fiestas d’entreprise, mais aussi régulièrement pour sustenter les estomacs des travailleurs au déjeuner. Dans ce cas-là, « comme on travaille avec des produits frais, on doit estimer au mieux le volume, dès le départ, car on ne veut pas jeter de nourriture ! ».

Pas de pré-commandes nécessaire

L’offre est bien sûr très variée, en fonction des food trucks. L’Atelier d’Epicure propose ainsi des piadines (galettes garnies) et plein de bons petits plats italiens. Mitia Laffon, qui gère le camion rouge avec sa mère Carolina raconte : « il n’y a pas de charge pour l’entreprise, pas de pré-commande nécessaire. Il suffit de nous contacter par mail pour arranger les dates, la régularité». Comme chez les autres camions, chaque personne paye son repas, avec ticket resto éventuellement. Evidemment, ces food trucks ne se déplacent pas pour trois employés…  Ensuite, « les plats du jour varient, on s’adapte à la demande ! ».

Chez Caravane Dorée, on mange des sandwichs très gourmets, et depuis peu des bobuns et des banh mi dans un second camion. Ce food truck nourrit déjà régulièrement des travailleurs de Châtillon ou de Montreuil, quant à lui grâce à accord avec les mairies. Hélène Robin déclare que les gens sont bien contents : « ça change leur quotidien et leurs habitudes de cafèt’ et de cantine, en leur apportant des produits simples et de qualité. Et puis c’est sympa de retrouver les mêmes personnes chaque semaine ! ».

Car comme le souligne aussi David Biais, « revenir régulièrement au pied des entreprises permet de construire une vraie relation d’échange et de confiance, bien différente de la restauration classique ! ». Bien agréable, pour tout le monde, mangeurs affamés à 13 heures et cuistots mobiles.

Et vous, que faites-vous pour pimenter votre journée de Parisien(ne)s?