TENDANCE - À l'heure de la spéculation financière, la monnaie locale complémentaire permet aux citoyens de s'approprier une économie plus solidaire. En Île-de-France, cette alternative parvient difficilement à se mettre en place.

Voici un an et demi que le projet a démarré mais la «Pêche» n'est pas encore mûre. Cette monnaie locale (qui fonctionne en complément de la monnaie nationale) de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, peine à s'imposer. «La mise en circulation est prévue pour bientôt, dès qu'on aura les billets», tempère Dan-Charles Dahan, membre du collectif des Pêchus.

Annoncée une première fois en novembre 2013, puis en janvier 2014, la monnaie devrait finalement être adoptée fin juin. La raison de ces reports: des retards de financements et autres couacs de dernière minute. «Entre le moment du vote de la subvention et celui où on reçoit l'argent, c'est long», explique le jeune Pêchu.

>>> Retrouvez l’ensemble des articles écrits par les étudiants de l’IPJ -Paris Dauphine dans le cadre de leur journal école avec 20 Minutes

A l'automne dernier, la mairie de Montreuil a accordé une subvention de 30000€. Le premier versement n'a été perçu que fin janvier. L'argent en poche, reste à dessiner la Pêche. «Au moment de signer les papiers pour l'imprimeur, la graphiste a commencé à réclamer des droits d'auteur. Il y a eu un problème de compréhension autour du projet», raconte Dan-Charles Dahan.

Mobiliser la population

Les habitants du 10e arrondissement de Paris sont, eux aussi, loin de pouvoir payer en Faubourgs. Ce projet de monnaie locale a été lancé en mai 2013 par le centre social et culturel Le Paris des Faubourgs. «C'est encore très embryonnaire», confie Béatrice Sculier, coordinatrice du projet. Du fait d'un public déjà très sollicité et d'une population hétérogène, «il a été difficile de mobiliser les habitants du quartier», ajoute-t-elle.

Le centre a donc mis en place «une stratégie d'imprégnation». Le but est de se concentrer sur le volet pédagogique afin que «l'idée s'ancre petit à petit dans le quartier». Le Faubourg est aujourd'hui une monnaie fictive, utilisée lors d'animations et d'ateliers. La mise en circulation effective est prévue pour l'année prochaine. Si tout se passe bien.

Sophie Souchard


Qu'est-ce qu'une monnaie locale?

Une monnaie locale complémentaire couvre une zone géographique limitée : une ville, une communauté d'agglomération, voire une région. Elle fonctionne en complément de la monnaie nationale. Son but? Encourager l'économie locale et réelle, promouvoir une autre économie, sociale et solidaire.