Derrière ce nom accrocheur se cachent Inès Kokou (chant) et trois Lillois: Tom Devos (percussions et clavier), Olivier Bruggeman (clavier et basse) et Laurent Paingault (guitare, basse et clavier). Découvert en 2013, le quatuor nous avait marqué avec son premier EP, Chase the cool, produit par Guillaume Brière de The Shoes.

Toujours sur le label Gum, Rocky est de retour avec un nouveau morceau, Apologize. Toujours aussi pop et toujours aussi dansant. Entre temps, ils ont beaucoup tourné dans des festivals et des Smac (scène de musiques actuelles). Inès nous annonce la suite et ça donne toujours envie.

Actu:  Apologize et tournée Ricard S.A Live Sessions

Nous avons sorti ce premier morceau il y a un mois et on en a prévu un autre pour mai avant de sortir notre premier album en septembre. La tournée Ricard S.A Live Sessions, c’était super bien. On a fait une dizaine de dates ce qui nous a permis de tester nos nouveaux morceaux et de voir les réactions du public.

Genre: Electro-pop

Rocky, c’est forcément pop car nos morceaux sont construits au format classique avec un refrain, des couplets, etc. Et c’est aussi electro car on utilise de nombreuses machines. Nous avons beaucoup d’influences, ça nous permet de tout mixer. C’est très référencé.

Influences: de la house au reggae

Il y a beaucoup de house et de dance. Pour ma part, j’ai écouté pas mal de R’N’B. Nous n’avons pas grandi avec les mêmes musiques au même moment mais il y a vraiment des groupes sur lesquels on est tous d’accord comme LCD Soundsystem. Il y a aussi du reggae comme sur Chase the cool.

Formation: quelques cours

J’ai pris quelques cours de chant pour la première fois quand j’étais encore au Celsa [école de communication] à l’occasion de l’enregistrement du premier EP au Studio des variétés. Pour l’album, j’ai pris plein de séances et ça a bien payé, je suis hyper contente. Les garçons ont pris quelques cours aussi il y a plus longtemps, notamment Olivier dans une école de musique.

Rencontre

A Lille, Laurent, Tom et Olivier avaient déjà un groupe, TV Glory. J’étais en prépa et je les ai rencontrés via un ami commun. On a fait un cover de Robert Wyatt et on a rencontré très vite notre manager, François Vasseur.

Les débuts

Peu de temps après, on nous a proposé de faire la première partie de The Shoes au Grand Mix à Tourcoing. Les garçons avaient plus d’expérience que moi mais on se connaissait à peine. On l’a fait et The Shoes ont aimé. Ils nous ont proposé de participer à un concours de remix  de leur titre Cover your eyes. C’est comme ça qu’on a rencontré Pierre Le Ny, le directeur artistique de Label Gum. C’était assez rapide, on n’a jamais joué dans les bars par exemple.

Création

Une fois que les garçons m’ont envoyé la partie instrumentale, j’écris les paroles. On se les renvoie et ça fait des allers-retours entre Lille et Paris. Je privilégie plutôt la mélodie. J’échange avec Dany Héricourt [auteur notamment pour Woodkid] quand je doute des paroles.

Scène

C’est toujours bien. Et on est toujours un peu stressé selon les salles. Mais c’est du bon stress! Il y a une forme de magie quand tu échanges avec le public. C’est super quand les gens t’ont portés. En général, on adapte nos morceaux une fois finis au live. On les ajuste, il faut les étendre un peu et les rendre bien vivant. Sur scène, nous sommes aussi accompagnés d’Olivier Durteste à la batterie.

Projets

On sort donc notre premier album en septembre. Après notre première tournée, on aurait pu reprendre les titres du live et en faire un album mais on a préféré en faire des nouveaux. On a pris le temps, c’était bien de ne pas être dans l’urgence.