Avoir 12 millions d’écoutes sur un titre sans avoir sorti d’EP. Etre parmi les finalistes du prix Deezer Adami et sélectionné aux Inouïs du Printemps de Bourges sans avoir fait encore de live. Réviser son bac de français et faire la première partie du concert d’Odesza à l’Olympia. Voilà ce qu’il s’est passé récemment pour Petit Biscuit.

A 16 ans, Mehdi Benjelloun a un programme excitant: festival Chorus, Insane festival, Printemps de Bourges, Garorock, Montreux Jazz festival, Vieilles Charrues, Nuits Secrètes, Positiv festival…  Depuis le succès de son titre, Sunset lover, ce Rouennais est demandé de toutes parts. A l’occasion de son concert au Point Éphémère à Paris, le jeune producteur est revenu sur ces derniers mois alors qu’il s’apprête à dévoiler son premier EP autoproduit le 13 mai et son live.

Actu: tournée et sélection aux Inouïs du Printemps de Bourges

C’est vrai qu’il y a beaucoup de choses en même temps. Je vais présenter mon live pour la première fois aux Inouïs à Bourges. Ça va super vite depuis que j’ai rencontré mes tourneurs il y a même pas six mois. Sans oublier la sortie de l’EP sur lequel je travaille depuis huit mois. Mais c’est que du bonheur.

Genre: électronique et analogique

Je pense que c’est un mélange d’électronique et d’analogique avec des inspirations de la world music. Sur mon EP, ça sera très dynamique en accord avec le live. D’une certaine manière, ça représente ce que je vis en ce moment : l’adolescence. Je pense d’abord à la poésie et je la mélange à un dynamisme.

Influences: de Flume à Chopin

Pour la partie électro, Flume et Bonobo m’ont beaucoup marqué. Et The XX pour le côté pop. Au final, ce sont des artistes assez récents. J’ai d’abord écouté beaucoup de musique classique, surtout du Chopin. Vers l’âge de 10-11 ans, j’ai découvert l’électro. Il y a un cercle commun avec Fakear, Thylacine et Superpoze, mais chacun a sa patte.

Formation: multi-instrumentiste

J’ai commencé le violoncelle à l’âge de 5 ans, puis je me suis mis au piano et à la guitare. J’ai également pris des cours de solfège dans une école de musique. Je n’aimais pas trop la mentalité du Conservatoire, il faut que chacun trouve son rythme.

Débuts: bedroom music

J’ai commencé à faire de la musique sur ordinateur dans ma chambre puis à balancer des titres sur Soundcloud. Au bout d’un moment, j’ai atteint les 10.000 écoutes et je me suis dit qu’il fallait continuer. J’ai rencontré Thomas d’Electro Posée [une chaîne Youtube] qui m’a beaucoup aidé. Il m’a mis sur la bonne voie surtout pour Sunset Lover.

Composition

Il y a plein de schémas possibles. Je peux partir d’une inspiration visuelle, sonore ou d’un souvenir. Ce n’est pas toujours très précis mais c’est souvent quelque chose de visuel. L’image et la musique vont très bien ensemble. Il faut un peu de mélancolie mais qu’elle soit toujours nuancée.

Scène: la prochaine étape

Le live, c’est vraiment l’étape supérieure. Il faut toujours que ce soit très poétique et dynamique, c’est très important. Il doit y avoir une vibration commune avec le public. Je vais aussi proposer des tracks exclusives. Pour l’instant, le live évolue de jour en jour. Chaque date est différente. Quand je crée, je pense toujours au live.

Projets: un EP le 13 mai

Mon premier EP va sortir le 13 mai et après je vais jouer dans plusieurs festivals. Je suis très impatient car je travail dessus depuis l’été dernier. C’était important qu’il soit autoproduit pour graver quelque chose et poser les bases. On verra après pour la suite.