Après un premier EP remarqué, Cléa Vincent revient avec une suite moins solaire, plus mélancolique. Naturelle et spontanée, la jeune artiste française prépare la sortie de son premier album en français qu'elle souhaite amener au public sur les pistes de danse.

Actu: Lauréate du Fair + sortie du second EP «Non mais oui! 2/2» + concerts

J’étais très surprise de faire partie des lauréats d’un tremplin comme ça. C’est une vraie chance car ça va m’aider pour des projets précis tels qu’une série de concerts au Japon par exemple. Quant à cet EP, j’avais peur que l'intérêt du public retombe car il est très différent du premier. L’un est très ensoleillé alors que l’autre est plus nostalgique.

Genre: pop

C’est effectivement de la pop, plutôt dansante et mélancolique. Plus ça va et plus je me dis que c’est de la pop en français avec un aspect club. Je m’oriente vraiment vers quelque chose de dansant que j’ai envie de défendre dans des soirées où je pourrai toucher un public plus vaste. Je veux aller chercher les gens.

Influences

Je suis relativement touchée par France Gall et Véronique Sanson. J’apprécie leur carrière. Je suis née dans les années 80, j’ai donc été aussi influencé par des groupes comme Phoenix, Daft Punk ou plus récemment par Mac DeMarco. Et, côté pop, mes préférences vont à Kylie Minogue et Madonna. Généralement, j’aime les voix qui ont du chien comme Souchon, Voulzy, Mathieu Boogaerts ou encore Arnaud Fleurent-Didier.

Formation

J’ai commencé le piano au conservatoire dans le 92 (Hauts-de-Seine) à l’âge de 5 ans avec d’abord du classique puis du jazz. Cet apprentissage peut être très pratique mais, pour composer, il vaut mieux s’en détacher. Sinon, je chante depuis deux ans.

Les débuts

Je me suis lancée en solo en 2011. Ca m’a permis de pratiquer sans enregistrer, d’apprendre le métier, la scène, de découvrir et de rencontrer plein de gens. C’était un véritable chemin pour apprendre à gérer le stress.

Le processus de création

Avec Raphaël Léger (musicien du groupe Tahiti 80), on écrit et compose ensemble. Ca part souvent d’une idée  forte, une ligne mélodique catchy, un thème ou un mot. On développe ensuite ensemble en mettant un point d’honneur à sortir quelque chose de fort. On répète chez moi, on vit tous en collocation ensemble et on enregistre en studio ensemble.

Les projets

J’aimerais que l’album sorte entre le printemps 2016 et septembre. On l’a enregistré cet été, il est actuellement en mixage. Ça sera dans le même studio que les EP, avec la patte du label Midnight special records.

En concert le 27 mars au festival Panoramas à Plongonven.