Malgré les apparences, ce n’est pas un Ovni qui s’est écrasé chez Jean-Marc Lévy. Ce Parisien a installé sur la terrasse de sa maison un barbecue solaire, sorte de soucoupe volante argentée, pour faire une démonstration de son utilisation. Depuis peu, ce patron d’une société de conseil s’est inscrit sur Demooz.

Derrière ce nom marrant se cache une plateforme web, née en 2014, qui permet au futur acheteur d’essayer un produit chez un particulier le possédant déjà. Sur ce site de consommation collaborative, il est possible de tester une quarantaine de produits innovants tout en favorisant les rencontres. Au détour d'un repas cuisiné à l'aide du barbecue du futur, Jean-Marc Lévy revient sur ce qui l’a poussé à se lancer dans la démonstration.

BBQ-3

Pour une démonstration complète, Jean-Marc Lévy a mis le couvert sur la terrasse. Place à la dégustation. C. Chopin/20 Minutes.

L’envie de convertir à l’écologie

Ce jour-là, le nouvel utilisateur de Demooz joue le rôle de démonstrateur pour la première fois. Un de ses amis, féru de produits high-tech, lui a parlé de cette jeune plateforme de test entre particuliers. Aiguiser la conscience environnementale des testeurs, c’est le souhait du propriétaire du barbecue solaire.

Jean-Marc Lévy explique sa démarche: «Sensible à l’écologie, je veux prouver que ce n’est pas un gadget farfelu comme le pensent certaines de mes connaissances. Cet appareil, qui cuit une viande plus tendre, fonctionne bien. Son temps de cuisson est simplement un peu plus long. En plus, ce barbecue est respectueux de l’environnement puisque l’énergie provient de la captation des rayons du soleil.»

Des démonstrateurs bénévoles

Jean-Marc Lévy fait partie des 600 démonstrateurs de la communauté Demooz. Pour l’heure, aucune compensation n’est offerte à ces bénévoles. Geoffrey Vidal, cofondateur du site, affirme que des cadeaux, remis par les marques partenaires, pourront être prochainement livrés aux démonstrateurs. «On nous en a promis mais ce n’est pas ça qui me motive», affirme Jean-Marc Lévy. Plutôt l’envie de partager et d’échanger sur l’utilité d’un produit.

BBQ-1

Un petit indicateur, situé à droite, permet d'évaluer si le barbecue est bien orienté en face des rayons du soleil pour pouvoir assurer la cuisson des aliments. C. Chopin/20 Minutes.

L’entraide qui anime ces démonstrateurs passionnés soude les membres de Demooz. «Les gens se posent beaucoup de questions, notamment en ce qui concerne le domaine de la technologie verte. Il y a quelques années, à l’époque où ce n’était pas la mode, j’ai acheté un vélo électrique. Tout le monde m’arrêtait pour avoir des renseignements. Certains voulaient même l’essayer», sourit Jean-Marc Lévy, fier de présenter des produits tendance et utiles. Mais celui qui aime rendre service tempère: «J'aime ce concept des rencontres, surtout pour tester un barbecue, mais ça prend du temps.»

L’importance de tester des produits chers

L’ensemble des produits proposés à la démonstration représente un investissement pour les potentiels acheteurs. Le barbecue solaire, dont le prix avoisine les 400 euros, coûte une coquette somme. Quoi de mieux qu’une phase de test pour mettre dans la balance avantages et inconvénients? «C’est important car contrairement à l’Apple Watch que l’on peut essayer en magasin, ce n’est pas possible pour ce type de produit», continue Jean-Marc Lévy. Aucun risque d’incandescence, pas d’odeur de graillon, entretien facile… Le propriétaire énumère les points forts de l’appareil tout en expliquant qu’il ne peut pas fonctionner dès qu’apparaissent les nuages.

Permettre le test d’un produit, c’est d’ailleurs ce qui a motivé Geoffrey Vidal, cofondateur de la plateforme. «J’ai voulu utiliser ma première paye pour acheter un rétroprojecteur. Une fois le modèle trouvé, j’ai souhaité savoir quel était l’image rendue avant de me lancer dans l’achat», développe le jeune ingénieur, joint par téléphone. L’entrepreneur ruthénois continue: «J’avais beau lire des avis sur les forums, c’était important pour moi de le tester, histoire de m’assurer des avantages d’un produit qui coûte cher».

>>> Retrouvez l'ensemble de nos articles sur l'économie collaborative

Le gros du bataillon des démonstrateurs se trouve pour l’instant en Ile-de-France et dans les grandes villes de l’Hexagone comme Lyon, Bordeaux et Toulouse. A terme, l’ambition est de s’étendre sur toute la France.

A côté du barbecue solaire, on peut dénicher des démonstrations de GoPro, de petits drones, de porte-clés connectés ou encore de Google Glass. Des produits qui sauront ravir une communauté de technophiles et d’amoureux de belles rencontres.