De nombreux services de covoiturage conviviaux et festifs arrivent en France. Pour escorter les noctambules jusqu’à leur domicile, des chauffeurs d’un nouveau genre viennent à leur rencontre. Aux pieds des bars ou devant leurs lieux de soirées, les covoitureurs de nuit n’hésitent pas à prendre le volant.

UrWay, pour prévenir les accidents de la route

Fondée en janvier 2015 par des étudiants rennais, UrWay –  service de covoiturage urbain – souhaite s’étendre partout en France. Pour l’heure, 750 covoitures sont inscrits sur la plateforme. En sélectionnant le mode «nuit», l’appli veut vous permettre de trouver dans un périmètre de 500 mètres un conducteur qui vous reconduira. Sa philosophie? En mettant en contact une personne alcoolisée avec un chauffeur sobre, UrWay ambitionne de réduire les risques liés aux accidents de la route.

Selon Cyril Lopez, l’un des créateurs: «Bien souvent, il n’y a plus de transports en commun après minuit et les personnes qui ont bu sont tentées de monter dans leur voiture car le taxi coûte cher. C'est une alternative sécurisante pour rentrer chez soi». Les utilisateurs déterminent entre eux le montant de la course.

Miinute, pour être sûr de trouver un conducteur

Même esprit solidaire du côté des Parisiens, créateurs de Miinute. Déjà testée par la rédaction de 20 Minutes, cette application aide les oiseaux de nuit à ne plus être dépendants des transports en commun lorsqu’ils partent en soirée. En ne prélevant aucune commission sur les covoiturages, l’application d’autostop urbain revendique aussi sa gratuité.

Grâce au système de géolocalisation, l’utilisateur peut trouver les covoitureurs les plus proches. Le plus de cette application? Pouvoir programmer ses déplacements à l’avance pour être sûr de trouver un conducteur à n’importe quel moment.

>>> Retrouvez l'ensemble de nos articles sur l'économie collaborative

Djump, le covoiturage belge à l’assaut de la France

Si vous voulez rentrer chez vous sans passer inaperçu, privilégiez Djump. Pour être reconnaissables, les voitures personnelles des conducteurs ont un chapeau rose fixé sur le toit. Ce service de covoiturage symbolise une communauté où chaque membre a été parrainé. Après avoir fait ses gammes à Bruxelles, la start-up belge missionne ses chauffeurs à Lyon et Paris, depuis deux ans, pour cueillir les oiseaux de nuit à la sortie des bars et des boites.

Une fois que l'un d'entre eux a accepté sa requête, le passager suit son arrivée en temps réel et reçoit un SMS. Une fois à destination, l'application affiche un montant indicatif qu’il peut donner au conducteur, calculé sur la moyenne des dons précédents pour un trajet similaire.

>>> Vous connaissez d’autres applications de ce type? N’hésitez pas à nous les signaler en commentaires.

Au détour de ces nouvelles offres de covoiturage, les entreprises souhaitent réinventer la mobilité urbaine. En tout simplicité et convivialité!