L'engouement des Français pour les start-up ne se dément pas. A l’image de la success story de Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBlaCar, ils sont nombreux à rêver d’une idée qui révolutionnerait un secteur d’activité et bousculerait les habitudes de consommation…dans la durée. Le sommet des start-up réunissait mercredi 6 avril à Paris des centaines de startupeurs dont certains ont décidé de bâtir un projet autour d’un fonctionnement participatif. A 20 Minutes, nous avons sélectionné 3 initiatives à surveiller de près.

1- Jestocke

Besoin de stocker des meubles? D’entreposer du matériel? La plateforme Jestocke, met en relation des personnes désireuses de trouver des lieux où entreposer leurs affaires et des propriétaires de caves, garages, ou autres espaces de stockage, partout en France.

>>>Retrouvez tous les articles de 20 Minutes sur l'économie collaborative

Pour se démarquer de la concurrence (Costockage, Ouistock), la start-up se lance désormais sur le marché des professionnels. «L’idée, c’est de permettre aux entreprises qui ont de la vacance de pouvoir utiliser la plateforme. On s’est rendu compte que dans le monde rural par exemple, il y a énormément d’espace vide», explique Laure Courty, fondatrice de Jestocke. Avec 100% de croissance par mois, et 3.000 annonces actives sur le site, la start-up cherche désormais à réussir sa première levée de fond pour continuer à se développer en France.

Capture d'écran/Jestocke.com

Capture d'écran/Jestocke.com

2-MyAnnona

Si vous avez envie de donner un coup de pouce à l’entreprenariat féminin, MyAnnona est fait pour vous. La plateforme de financement participatif, lancée en 2014 par Beryl Bès n’accepte que des projets portés par des femmes. «J'ai toujours eu un engagement pour faire avancer la cause des femmes dans l'économie», explique la fondatrice. Le site fonctionne comme un site de crowdfunding classique avec plusieurs modes de financement possibles: don avec contreparties, prêt ou investissements directs.

Capture d'écran/MyAnnona

Capture d'écran/MyAnnona

Les porteurs de projets peuvent choisir entre deux formules: un accompagnement classique ou une offre optionnelle (payante) qui prend en charge toute la communication du projet, de la stratégie, à l'identité de marque en passant par la charte graphique ou encore la création d'un site internet. Depuis son lancement, 15 projets, portés par des femmes, ont été financés sur MyAnnona.

3-Tutos’Me

Née en décembre dernier, la plateforme met en relation des particuliers qui veulent acquérir une formation à un prix abordable avec des particuliers qualifiés ou des professionnels.

Contrairement aux autres sites, ici vous ne choisissez pas un professeur mais un contenu. «On voulait éviter toute discrimination, que les gens choisissent leur professeur en fonction de son physique», précise Anthony Brice, jeune fondateur de Tutos’Me. C’est donc un algorithme qui aiguille chaque «élève» vers le formateur qui lui correspondra le plus.

Capture d'écran/www.tutos.me

Capture d'écran/www.tutos.me

Sur Tutos’Me vous pouvez notamment apprendre à vous servir de logiciels informatiques, perfectionner votre allemand, découvrir les techniques de l’art thérapie ou encore vous former au métier de barman! Les tarifs varient d’une dizaine d’euros de l’heure à près de 300€ pour les formations les plus pointues. La plateforme prélève une commission de 20% sur les transactions.

Après seulement trois mois d’existence, Tutos’Me a déjà 8.000 heures de formation au compteur et plus de 3.700 «tutosaures» (professeurs) inscrits. Et pour les parents qui seraient intéressés par du soutien scolaire, sachez que Tutos’Me s’engage à rembourser intégralement les cours pris sur l’année si votre enfant ne passe pas en classe supérieure.