On ne choisit pas sa baby-sitter comme on choisit un bon resto… Pas si simple de sortir sereinement le vendredi soir quand on ne connaît pas de professionnel pour faire garder ses enfants. Pas de panique: les plateformes de baby-sitting collaboratives volent à votre secours... En quelques clics, vous confiez vos enfants à d’autres parents ou à des baby-sitters dont la réputation n’est plus à faire. Découvrez cinq sites ou applications mobiles pour trouver facilement celui ou celle à qui accorder votre confiance.

Triboutchou: des baby-sitters recommandés par son réseau

Lassée de passer le vendredi soir devant la télé avec les enfants parce que «les babysitters ont droit eux aussi une vie le week-end», Marine Esmein a lancé le site Triboutchou en septembre 2016 et l’application (Android et iOS) début mars. Environ 4.000 babysitters, aux profils validés par la plateforme, et 1.300 parents font partie de ce réseau qui repose sur le principe de confiance. «Une babysitter est plus crédible si elle est notée par des gens en qui les parents ont confiance, que par n’importe qui», résume la cofondatrice.

Sur Triboutchou, les utilisateurs adhèrent à des "cercles de confiance". Crédit: Pexels

Sur Triboutchou, les utilisateurs adhèrent à des "cercles de confiance". Crédit: Pexels

Le résultat de la recherche, plutôt restreint, permet de ne pas passer des heures à examiner les profils. «On voulait se différencier des sites d’annonces de baby-sitting où le parent reçoit des dizaines d’annonces et doit faire le tri lui-même», ajoute Marine Esmein. Concrètement, si un parent travaille pour videdressing.com, qu’il est bénévole aux Resto du cœur et que son enfant est scolarisé à l’école Emile Zola, il pourra adhérer à ces trois «cercles de confiance» et aura ainsi accès à des profils de babysitters recommandés par les membres de ces cercles. Triboutchou est gratuit et se développe dans la majorité des grandes villes de France.

>>> A lire aussi: Les parents se familiarisent avec les sites de partage 

FamilyGard'n: les parents se rendent service

Vous connaissez Troc Ta Garde? La start-up lyonnaise FamilyGard’n est dans la même veine: un concept basé sur l’échange de gardes d’enfants entre parents avec un système de compte-temps. Avec seulement 600 parents inscrits, le décollage de Family Gard’n, créée en janvier 2016, est timide. «On a juste matérialisé, par une plateforme numérique, les échanges directs entre voisins. Ceux qui se disent: "Tu gardes ma fille trois heures ce soir, je te revaudrai ça"», développe Valentin Berthoux, cofondateur.

Family Gard’n repose, là encore, sur un principe de confiance. Les parents adhèrent à des groupes partenaires de la plateforme (une dizaine aujourd’hui) comme la crèche, l’école ou l’association sportive du quartier. Les parents membres du réseau peuvent ainsi s’échanger des gardes d’enfants. Family Gard’n travaille actuellement au lancement d’une application mobile et à l’élargissement de ses groupes partenaires.

Pour Valentin Berthoux, le principal frein au développement de la plateforme est la difficulté à faire comprendre qu’elle est exclusivement réservée aux parents. «Il y a encore des baby-sitters qui nous appellent pour nous demander comment s’inscrire.» Family Gard’n coûte 24 € par an.

Bsit: les baby-sitters de mes amis

Pas de site internet mais juste une application mobile (iOS et Android) pour la start-up belge Bsit, débarquée à Paris en septembre 2016. «C’était galère de trouver un baby-sitting au dernier moment», se rappelle Géraldine Biebuyck, cofondatrice. Elle remarque également que le seul moyen de trouver une personne compétente pour garder des enfants reste «le bouche-à-oreille», entre amis. L’idée était trouvée.

Bsitvvffv

Bsit permet à ces utilisateurs de choisir une baby-sitter approuvée par son réseau. Crédit: Tookapic

Lorsqu’un utilisateur d’inscrit sur Bsit, l’application recherche automatiquement, dans son répertoire téléphonique, les contacts qui ont déjà fait appel à des baby-sitters du réseau. «Sur 30 résultats à votre recherche, vous aurez 15 baby-sitters recommandées par votre liste d’amis et 15 autres près de chez vous. Il n’y a plus qu’à faire son choix», illustre Géraldine Biebuyck. Les parents fixent leurs tarifs pour plus de transparence. Environ 100.000 parents et baby-sitters sont inscrits sur cette plateforme (France et Benelux confondus).

Garder mes enfants: le bon plan pour une garde partagée

Créé en mars 2009, garder-mes-enfants.fr compte 260.000 utilisateurs. Le site a la particularité de proposer des gardes partagées, le principe étant de s’organiser entre parents pour trouver une baby-sitter qui gardera les enfants des uns et des autres à tour de rôle (ou en même temps si les parents sont voisins). Sur le site, il est possible de rechercher des parents qui ont déposé des annonces pour une garde partagée et de se mettre gratuitement en relation avec eux. On peut également rechercher une nounou pour accomplir cette garde. Les professionnels indiquent leur expérience, formation, disponibilités et compétences (tâches ménagères, lessive, repassage…) ainsi que leurs tarifs. L’application SoPom, issue de ce site de baby-sitting, est disponible sur iOS et Android, propose les mêmes fonctionnalités que Bsit.

FamiHero: des critères bien précis

Il y a quatre ans, FamiHero s’est lancée dans un service de baby-sitting. Aujourd’hui, cette plateforme de jobbing, disponible sur Android et iOS, propose d’autres services mais reste reconnue pour cette spécificité. «En 2013, on s’est dit que si les gens arrivaient à nous faire confiance sur de la garde d’enfants, c’était gagné pour le reste», explique Swann Robes, cofondatrice de FamiHero. Aujourd’hui, le site répertorie 80.000 familles qui demandent régulièrement de la garde d’enfants, et 160.000 profils qui proposent ce service.

L'application FamiHero permet de trouver la baby-sitter idéale selon des critères précis. Crédit: FamiHero

L'application FamiHero permet de trouver la baby-sitter idéale selon des critères précis. Crédit: FamiHero

Les parents qui recherchent une baby-sitter cochent les critères qui correspondent à leurs exigences (type de garde, disponibilités, permis de conduire, langues parlées, niveau d’étude…) et ont ainsi accès à toute une liste de profils. Ils peuvent également déposer une annonce avec des critères plus précis. Pour avoir accès aux coordonnées de la personne proposant ses services, le parent doit payer 5,90€ par mois. «Les demandes concernent surtout les sorties d’école et les gardes pendant les vacances», précise Swann Robes. Le service «SOS» permet quant à lui de trouver une baby-sitter en urgence. Histoire de ne pas annuler sa soirée au dernier moment.

>>> Retrouvez tous les articles de 20 Minutes sur l'économie collaborative