En France, le nombre de travailleurs indépendants a plus que doublé en 10 ans. Ils seraient 830.000 aujourd’hui, selon une étude d’Eurostat. 20 Minutes a déniché de quoi vous guider vers la voie de l’indépendance, si vous aussi, vous rêvez de laisser tomber le salariat.

Freelance Boost - gratuit

«Vous êtes un freelance qui galère? Cet article est fait pour vous!» Voilà le genre de post qu’on peut trouver sur Freelanceboost.fr, créé par Jonathan Path, webdesigner et coach pour freelances depuis 2011. Parmi les atouts de ce site, un extrait gratuit d’ebook pour faire ses premiers pas en tant que freelance, une formation par e-mail de 4 semaines afin de «générer un flux de clients réguliers» et une newsletter hebdomadaire «pour construire une activité solide sur le long terme». Toute une série de ressources sont par ailleurs conseillées sur ce site: formations avancées en face à face, sites de référence pour trouver des clients, collectifs de travailleurs indépendants qui pourront vous inspirer... Bref, de quoi bien s’informer quand l’idée de devenir freelance commence à vous titiller.

Programme d’e-mails The Young Thinker - gratuit

Devenir entrepreneur ou freelance: The Young Thinker vous guide. Crédit: capture d'écran The-young-thinker.fr.

Devenir entrepreneur ou freelance: The Young Thinker vous guide. Crédit: capture d'écran The-young-thinker.fr.

Cette formation par e-mails promet à ceux qui la suivent qu’ils deviendront indépendants en l’espace de 15 jours. Une méthode intéressante pour ceux qui ne veulent pas passer tout leur temps devant des vidéos et avoir accès à l’essentiel en quelques minutes. «Les mails sont clairs mais il faut s’accrocher, selon Frédéric, freelance en communication depuis trois ans. Quand il y a juste du texte sans image, ce n’est pas très engageant.» Il s’est rabattu sur le Mooc «Lancez votre activité de freelance» quand sa boîte mails s’est remplie de plusieurs messages (non lus) de The Young Thinker. «Les formations gratuites, c’est génial. Tout nous tombe dessus comme ça, en trois clics. Mais il faut savoir s’organiser et ne pas se noyer dans la masse d’informations, sinon on perd son temps.»

Mooc «Devenir freelance» - certificat de réussite à 39€

«En France, le nombre de travailleurs indépendants augmente de 10% par an depuis 2013. Et cette tendance n’est pas près de s’arrêter.» C’est sur ces mots que débute la première vidéo du Mooc (Massive open online courses) «Devenir freelance», créé par Nicolas Tregan, freelance depuis 3 ans. «Je me suis appuyé sur des experts du travail indépendant pour construire cette formation», indique-t-il. Parmi eux, Laura Choisy, fondatrice de la plateforme Cohome.in, site de coworking à domicile, ou Quentin Debavelaere, à l’origine de Hopwork.fr, un réseau de freelances. Après une première session de formation qui a réuni 1.200 personnes en avril, une deuxième est ouverte jusqu’au 30 octobre et nécessite 2h de travail par semaine pendant un mois. Le but de la manœuvre: savoir trouver des clients, fixer le prix juste pour chacune de ses prestations, gérer les démarches administratives « sans stress » ou encore découvrir les aides dont on peut bénéficier. Un forum est également disponible pour faciliter les interactions entre les apprenants. A la fin de la formation, les participants peuvent acheter un certificat de réussite (39€) qui valide leurs compétences par l’organisme de formation professionnelle Unow.

Mooc «Lancez votre activité de freelance» - gratuit

Aprennez à devenir freelance avec le mooc d'Openclassrooms.fr. Crédit: Openclassrooms.fr

Aprennez à devenir freelance avec le mooc d'Openclassrooms.fr. Crédit: Openclassrooms.fr

Disponible sur la plateforme Openclassrooms.com, qui revendique près de 3 millions d'utilisateurs par mois et plus de 1.000 cours en ligne, le mooc «Lancez votre activité de freelance» est assuré par Dominique Dufour, ancien journaliste aujourd'hui entrepreneur. Il aborde les mêmes points que le mooc créé par Nicolas Tregan, à une différence près non négligeable: on peut suivre cette formation à tout moment. Un certificat de réussite d’Open Class Rooms est délivré gratuitement à la fin du programme. La flexibilité de ce cours n’est pas forcément souhaitable selon Nicolas Tregan. «Difficile de créer une dynamique avec une formation ouverte tout le temps»,  explique-t-il. «Moi je trouve ça très pratique, au contraire, avance Julien, graphiste indépendant depuis 1 an. Je n’avais pas envie d’attendre 2 mois qu’une session de formation ouvre. Il faut être très discipliné pour ne pas lâcher mais quand on a vraiment envie de devenir freelance, on y arrive!»   

«Débuter et réussir en freelance», avec Live Mentor - 600€

L’école en ligne Live Mentor propose une masterclass sur le thème «Débuter et réussir en freelance», animée par Jonathan Path, le créateur de Freelance Boost. Contrairement aux Moocs, ces cours ont l’avantage de se dérouler en direct avec les professeurs, pour une véritable interaction entre le «mentor» et ses élèves. «On ne veut surtout pas que l’apprenant soit passif derrière son écran», explique Alexandre Dana, directeur de Live Mentor.

Les intervenants peuvent ainsi répondre en direct aux questions des participants posées sur le tchat. Pour tester le dispositif, vous pouvez participer à une session d’introduction pendant 2 semaines. Si vous êtes convaincu par les 4 premiers cours gratuits sur la méthode pour trouver sa spécialisation, fixer ses prix, ou encore trouver ses clients «sans passer pour un commercial», vous pourrez passer au niveau supérieur, payant cette fois: une formation avancée, pendant 3 mois.

>>>Retrouvez tous les articles de 20 Minutes sur l'économie collaborative

En plus des cours en ligne disponibles en replay, vous aurez accès à des séances de coaching personnalisées par téléphone et par mail, en illimité. «On crée aussi un groupe Facebook dédié aux élèves et animé par les mentors, pour qu’ils puissent interagir et commencer à développer leur réseau», détaille Alexandre Dana. Il faudra cependant débourser 600€… «En août, je démarrais de zéro. Aujourd’hui, j’enchaîne les rendez-vous téléphoniques pour trouver des clients, témoigne Emilie, rédactrice web pour des entreprises. C’est un gros investissement mais ça vaut le coup. Une fois qu’on a suivi la formation, on peut toujours appeler les mentors pour demander conseil, même 6 mois après.»

Dépasser le stade de l’écran

Vincent Huguet, cofondateur d'Hopwork, conseille de ne pas se limiter aux formations en ligne. Crédit: Hopwork

Vincent Huguet, cofondateur d'Hopwork, conseille de ne pas se limiter aux formations en ligne. Crédit: Hopwork

Ces formations sont censées mettre les futurs indépendants sur le bon chemin mais ne doivent pas leur faire perdre de vue l’essentiel: «Rencontrer des gens pour créer son réseau, tout simplement», explique Vincent Huguet, cofondateur de la plateforme Hopwork. La plupart des personnes qui ont réussi à lancer leur activité ne regrettent pas le salariat. En revanche, elles se sentent parfois seules, ajoute Vincent Huguet. Aller en espace de coworking une ou deux journées par semaine est un bon début.»

>>>A lire aussi: Comment j'ai abandonné mes collègues de 20 Minutes pour le coworking

Pour aller plus loin, et moyennant un bon budget, vous pourrez vous inscrire à des formations intensives comme Mutinerie School ou Freelancr, un bon moyen de se motiver en groupe. Avec tout ça, plus d’excuse pour ne pas quitter votre cher patron.