Si vous n’avez pas déjà tout planifié, voici quelques astuces pour organiser vos vacances sur le mode collaboratif. Objectif: faire des rencontres et quelques économies.

  • S’organiser
J'aime mes plantes permet de trouver un voisin pour arroser ses plantations. Crédit: Jaimemesplantes.fr

J'aime mes plantes permet de trouver un voisin pour arroser ses plantations. Crédit: Jaimemesplantes.fr

Tout le monde n’a pas un voisin à l’âme charitable pour arroser ses plantes ou garder ses animaux de compagnies pendant les vacances. Sur Jaimemesplantes.fr, on trouve quelqu’un pour chouchouter ses plantes, jardins et potagers. Il en coûte aux vacanciers entre 1,99€ et 3,99€ par jour.

Le principe est le même sur DogVacances.fr. Des particuliers propose de garder des animaux de compagnie pendant l’absence de leur propriétaire. Ils fixent eux-mêmes leur prix, mais la plupart des annonces tournent autour de 10€ par nuit de garde.

  • Se loger
Dormez sur le mode collaboratif avec Gamping. Crédit: Gamping

Dormez sur le mode collaboratif avec Gamping. Crédit: Gamping

Une fois les valises pliées et le chien gardé, place au logement. Pour une expérience 100% locale, l’immanquable est le couchsurfing, qui permet d’être logé chez des inconnus, gratuitement. «Je me rappelle d’un bar totalement planqué, dans lequel j’étais allé avec la personne qui m’accueillait en couchsurfing en Belgique. C’est le genre d’endroit dans lequel je ne serais jamais allé seul», se rappelle François, cofondateur du site Tourdumondiste.com.

Ce mode de logement est cependant plus facile à tester quand on voyage seul ou en couple. «On peut supposer que les hôtes vont plus souvent rejeter une requête provenant d’une famille par soucis de place», analyse François.

>>> Retrouvez tous les articles de 20 Minutes sur l'économie collaborative

Côté famille, on opte davantage pour Guest to Guest, plateforme gratuite d’échange de maisons dans 187 pays (surtout en Europe). «Souvent, les gens laissent les jouets des enfants à disposition, des ustensiles de cuisine, des bicyclettes, parfois même la voiture. On se sent comme chez soi», témoigne Vanessa Colombier, utilisatrice régulière de Guest to Guest.

Pour ceux qui sont plus adeptes du camping, le site Gamping.com permet de poser sa tente dans le jardin de particuliers, pour environ 10€ la nuit.

  • Se déplacer
Koolicar est une plateforme de location de voitures entre particuliers. Crédit: Koolicar

Koolicar est une plateforme de location de voitures entre particuliers. Crédit: Koolicar

Côté transport, plusieurs options s’offrent aux vacanciers. Koolicar ou Drivy sont deux plateformes de mise en relation de particuliers pour de la location de voiture. La start-up Travelcar, se positionne quant à elle sur la location de votre voiture pendant votre absence, au lieu de la laisser dormir sur un parking d’aéroport qui coûte en moyenne 200€ par semaine. En échange de la location de votre véhicule, pour laquelle vous percevez une rémunération, vous ne payer pas votre place de parking.

  • Visiter

Si le «couchsurfeur» chez qui vous logez pour ces vacances particulières n’est pas disponible pour vous faire visiter sa ville, vous pourrez tester Smart Tourism, le «AirBnB de la visite guidée». Des locaux s’improvisent guide pour vous faire visitez votre lieu de vacances. «On découvre des coins peu connus, on est guidé par la personne qui connaît sa ville par cœur et ne s’arrête pas qu’aux monuments à voir», témoigne Claire, qui a visité Toulouse avec Smart Tourism.

  • Profiter
VizEat propose de dîner comme au restaurant, mais chez des locaux. Crédit: VizEat

VizEat propose de dîner comme au restaurant, mais chez des locaux. Crédit: VizEat

Pour ceux qui préfèrent les virées au fil de l’eau, Boaterfly ou SamBoat vous permettront de louer un bateau à un particulier. Il ne manquera plus qu’une expérience culinaire pour boucler vos vacances sur le mode du partage. VizEat vous invite à manger chez des locaux qui vous concoctent des plats typiques dans 110 pays. Alors, prêts à tester des vacances alternatives?