Plus d’un milliard de personnes sont parties en vacances en 2014, selon le baromètre du tourisme mondial. Autant dire que plus les années avancent, plus il est compliqué de ne pas partir au même endroit que des milliers d’autres voyageurs.

«Sans aller très loin, c’est encore possible de trouver des destinations insolites, annonce Geoffrey Kelkeneers, manager de l’agence Saveurs du voyage. Mais, il faut savoir les dénicher.» Il faut d’abord prendre la direction de l’Europe de l’Est et de l’Estonie, plus particulièrement.

L'Estonie, pour se détendre

A seulement une centaine de kilomètres de la capitale Tallinn, les visiteurs arrivent à Parnü. «C’est la capitale balnéaire du pays, prévient Violaine Malié, rédactrice sur VioVadrouille, qui y a habité deux ans. Ici, on peut passer le parfait week-end détente.» L’été, tout le pays se donne rendez-vous le long de ses plages de sable ou pour enflammer les pistes de danse.

TausP. / Flickr

TausP./Flickr

Mais Parnü, c’est aussi une cité historique, comme en témoignent certains de ses bâtiments. Les églises de Sainte Catherine et de Sainte Elisabeth sont typiques de l’architecture du XVIIIe siècle et l’hôtel de ville est un modèle de classicisme. Du Moyen-Age, la ville a gardé quelques remparts et la porte de Tallinn.

L’Angleterre en Espagne

A l’extrême sud de l’Europe, Gibraltar peut aussi constituer une destination de choix pour les amateurs de destinations insolites. «C’est une enclave que je trouve incroyable, commente Jérémy Chauvin, chroniqueur sur Roadcalls. D’abord de par sa géographie, ensuite par sa topographie et enfin pour son climat complètement atypique.»

Gibraltar

Hernán Piñera/Flickr

Territoire britannique à l’extrême sud de l'Espagne, Gibraltar allie parfaitement les deux cultures. Les rues étroites et sombres rappellent celles d’Andalousie alors que les immenses jardins, comme le Casemate Square, sont typiquement anglais.

Bien sûr, le principal attrait de l’enclave reste son rocher. «Les nuages y restent coincés, recréant un climat gris et brumeux, raconte Jérémy Chauvin. Alors qu’à 100 m de là, en Espagne, il fait un grand soleil.» A plus de 400 m au dessus de la Méditerranée, il est toujours habité par des centaines de singes.

Sur les traces de Dracula

«Au coeur de la Transylvanie, la petite ville médiévale de Brasov vaut aussi le détour», confie Jérémy Chauvin. A quelques kilomètres de là, se dresse le très célèbre château de Bran, qui a inspiré l’auteur de Dracula. Construit par les chevaliers teutoniques au XIIIe siècle, c’est aujourd’hui une attraction pour les touristes adeptes du fantastique.

Bran Castle as seen from the south side

Horia Varlan/Flickr

«Les passionnés d’histoire, de nature et de vieilles pierres y trouveront leur bonheur», assure le chroniqueur. Les visiteurs peuvent admirer l’église noire Biserica Neagra, un joyau de l’architecture gothique, mais aussi flâner le long des anciennes fortifications. «Les paysages verdoyants des alentours sont aussi une bonne raison de se rendre à Brasov», conclut Jérémy Chauvin.

Les voyageurs en quête de nature iront eux sur l’île de Man, en pleine mer d’Irlande, tandis que les envies de dépaysement pourront être assouvies à Tirana, la capitale de l’Albanie.

>>>Idées voyage, conseils pratiques... Retrouvez l'ensemble de notre dossier Destinations