CHOISIR - Vous voulez vous mettre à la planche à roulettes, mais la famille de la glisse urbaine s'est élargie. Skateboard, longboard, cruiser, voire trottinette, vous avez désormais l'embarras du choix.

Amateur de glisse? «20 Minutes» vous met sur la piste de la planche qui vous correspond le mieux en fonction de vos goûts et de l'expérience recherchée.

Le skateboard freestyle, à réserver aux plus persévérants

Le skateboard est la planche la plus classique et la plus vendue. Son plateau de bois rigide et ses roues, petites et dures, sont idéales pour enchaîner les figures avec des dérapages. «Le skateboard exige de la pratique, de la patience, de l'acharnement et une capacité à affronter la peur. Le simple fait de sauter quelques marches ou de se lancer sur une rambarde d'escalier pour la première fois donne une décharge d'adrénaline. Il y a une sorte de combat contre soi-même», évoque Carlos Kerneur, artiste plasticien, ancien rider professionnel et aficionado des skateparks. Pour les débutants, partez à la recherche d'un skatepark proche de chez vous. A Paris, l'espace de glisse couvert, Porte de la Chapelle, propose des cours et des initiations, tout comme l'association Paris Skate Culture.

Surfer sur le bitume sur son longboard

Le retour aux sources. Ceux qui ont inventé le skateboard ont d'abord créé cette longue planche pour retrouver les sensations du surf sur le bitume. Aujourd'hui, ses usages sont multiples : les adeptes de balades (cruising) et de slaloms l'utilisent sur des routes plates. Grâce à ses roues, plus molles et plus grosses que celles du skateboard, il permet aussi aux accros aux sensations fortes de descendre de longues pentes à toute vitesse (downhill). Et quelles sensations! Sur les routes de montagne, le rider expérimenté peut monter jusqu'à 100 km/h. Quant au freeride, il mélange vitesse et freestyle, en introduisant des figures de dérapage, avec la main ou les roues. «On voit plein de skateboarders qui passent du street, plus laborieux, au longboard, plus fluide», observe Antoine Cormouls, jeune Toulousain de 18 ans, adepte de cette planche depuis plus de deux ans.

Le cruiser charme les débutants et les citadins

Idéale pour les trajets en ville, cette petite planche se transporte facilement, sous le bras ou coincée entre les lanières de son sac-à-dos. Surtout, elle jouit d'une image tout public: plus maniable que le skate et le longboard, notamment grâce à son plateau en matière plastique et ses roues plus grosse et plus larges, le cruiser joue aussi de ses couleurs, souvent flashy, pour faire du charme aux débutants. Pour ceux qui veulent se lancer, sachez que Paris est considérée comme une ville particulièrement agréable pour le cruising. De quoi dire adieu au métro?

La trottinette, appréciée des jeunes et des gens préssés

Ceux qui souhaitent s'essayer à la trottinette freestyle risquent de s'attirer les regards noirs de certains skateboarders, qui la trouvent un peu trop envahissante. «Contrairement aux autres sports de glisse, où tous les âges sont représentés, les pratiquants sont tous très jeunes et n'ont pas eu le même enseignement sur le respect des autres sportifs présents», estime Carlos. «Les risques de collision avec les trottinettes sont grands. C'est d'ailleurs pour cette raison que des horaires exclusifs pour la trottinette ont été aménagés dans le skatepark du 18e arrondissement de Paris.» Mais la trottinette s'utilise aussi de manière plus classique, comme un simple moyen de transport. Rapide, efficace, elle est aussi moins encombrante qu'un vélo, grâce à son système de pliage.