Que ce soit dans une agence ou chez un particulier, louer une voiture est souvent un casse-tête. Déplacement chez le loueur, contrat à signer, horaires de remise de la voiture à respecter, «ce n’est ni fluide, ni confortable», tranche Vincent Moindrot, cofondateur de Carlili. «Le service idéal, c’est une voiture en bas de chez soi, disponible tout le temps et que l’on peut rendre à un autre endroit», assure l’entrepreneur.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles sur les start-up sélectionnées pour notre challenge

Pour parvenir à ce résultat, Vincent Moindrot explique avoir «surfé sur la tendance des livraisons à la demande». Créée en avril 2015, la start-up Carlili négocie des véhicules chez des loueurs traditionnels et les achemine chez les clients grâce à des auto-entrepreneurs rebaptisés «carsitters». Un service disponible à toute heure du jour ou de la nuit.

Une location clef en main «au même prix»

Le site, qui fonctionne uniquement en région parisienne, privilégie les petits loueurs indépendants. «Ils nous louent un véhicule et nous versent une rétro-commission qui couvre nos frais d’acheminements», détaille Vincent Moindrot, qui assure que le modèle est «gagnant-gagnant».

Pour le client, l’avantage est double. Il peut louer un véhicule en bas de chez lui et bénéficier des tarifs de livraison habituels. Seul hic, si aucun «carsitter» n’est disponible pour livrer le véhicule, Carlili doit augmenter le prix de la course jusqu’à ce que le trajet trouve preneur. «A terme, l’objectif serait d’avoir quelques chauffeurs salariés pour pallier ces situations», explique Vincent Moindrot.

Au-delà de l’aspect pratique du service, le cofondateur de Carlili prône «une certaine vision de l’avenir». «Nous aurons vraiment accompli notre mission si les habitants des grandes villes abandonnent leur voiture», confie-t-il. Après Paris, la start-up espère s’implanter d’ici à la fin de l’année dans plusieurs grandes villes françaises avant de s’attaquer à une «métropole internationale».

___________________________________________________________________________

En savoir plus sur Carlili

En novembre 2014, Vincent Moindrot, 31 ans, quitte la Suisse pour retrouver sa famille en France. L’ingénieur de formation, qui a déjà créé une entreprise, veut «se lancer un nouveau défi». Jusqu’à l’été 2015, l'entrepreneur s'investit dans un projet de location de voitures entre particuliers. «Nous avions quatre parkings autour de Paris. Les personnes qui louaient leurs voitures à des particuliers pouvaient bénéficier de tarifs attractifs sur les places». Un projet sur lequel l’Ardéchois dit «s’être cassé les dents». L’idée originale, Vincent Moindrot et son associé, Matthieu Charron, l’auront finalement en septembre 2015. Carlili, qui emploie trois personnes et revendique 350 locations, a intégré en mai 2016 le Welcome City Lab, un incubateur parisien dédié au tourisme urbain.