Le Japon entre dans la danse

0 contributions
Publié le 7 septembre 2012.

Biennale Sept jeunes Nippons ayant vécu la catastrophe de Fukushima participent au défilé dimanche

Ils vont prendre part au défilé de la Biennale dimanche, 18 mois après avoir vécu l'explosion de la centrale nucléaire de Fukushima. Ces sept jeunes danseurs japonais (de 13 à 19 ans) passent dix jours à Lyon qui leur permettent de retrouver leur passion. « J'ai découvert sur Internet que leur compagnie avait disparu en raison de leurs déménagements divers et j'ai souhaité les inviter », explique Anan Atoyama, chorégraphe d'AToU vivant depuis quatre ans à Lyon. Après s'être rendue au Japon en mai pour leur faire découvrir le spectacle, elle a pu constater lors de la répétition mardi que leur arrivée au sein du projet Bab-el-Bal (330 participants de Vaulx-en-Velin et de Sainte-Foy-lès-Lyon) s'est faite sans accroc.

Une adaptation réussie
Ils ont enchaîné les tours de piste autour du gymnase Rousseau de Vaulx en portant un tee-shirt orange de soutien aux sinistrés de Fukushima avec l'inscription « Pourra-t-on encore vivre demain ? ». « Nous étions un peu inquiets avant de venir en France à l'idée de ne pas pouvoir communiquer avec les gens. Mais finalement, on ne s'en sort pas si mal », sourient les danseurs de Wonder Namié (situé à 5 km de Fukushima) qui voyagent hors d'Asie pour la première fois de leur vie. « Avec un sourire et de la danse, ils ont su vite s'adapter », remarque Valérie, une participante située aux côtés de Chihiro et Yamato lors de la répétition.
La compagnie, qui danse depuis plus de dix ans, se fond dans ce projet poétique autour de la tour de Babel, entre construction et destruction avec un travail de symétrie dans de superbes costumes orange et violets. Le programme d'échanges comprend aussi un jeu de piste dans le Vieux-Lyon, une visite d'Annecy et une rencontre avec des retraités vaudais. « J'aime créer des liens et je tenais à ce qu'ils vivent beaucoup d'échanges, glisse Anan. Ce voyage va les marquer, et notamment Milaï qui a expliqué à des habitants de Sainte-Foy qu'elle se sentait heureuse malgré Fukushima. »
Percussionniste dans Bab-el-Bal, Jean héberge la jeune fille cette semaine : « Elle m'a révélé que son père et son frère travaillaient à la centrale de Fukushima. Je n'ai pas osé aller plus loin sur le sujet ». Anan a pris soin de disperser les danseurs nippons à différents endroits du cortège : « Ils doivent comprendre que même seuls, ils peuvent réussir, ce qui va leur donner confiance. Il n'y a pas besoin de parler et il n'y a aucune barrière en danse ».

Jérôme Pagalou
Du neuf au Défilé

Le défilé inaugure la Biennale de la danse (du 13 au 30 septembre) ce dimanche à partir de 14 h 30 sur la place de la Comédie (1er). Les 13 compagnies présentes vont traverser toute la rue de la République pour rejoindre Bellecour (2e) et partager une tarentelle avec le public (17 h 15).

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr