Lyon-Turin passerait par l'aéroport.
Lyon-Turin passerait par l'aéroport. - R. LAFABREGUE / 20 minutes

A peine commencé et déjà enterré ? Le projet de ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin vient de prendre un sérieux coup dans l'aile, depuis l'annonce du ministre du Budget, mercredi. Jérôme Cahuzac a affirmé que l'Etat allait abandonner certains projets de ligne à grande vitesse pour cause de disette budgétaire. Et cette ligne Lyon - Turin, estimée à 12 milliards d'euros, pourrait bien se retrouver sur la sellette. De plus, la baisse du fret transporté sur le trajet, aurait été divisée par trois en vingt ans, ce qui ne joue pas en sa faveur. « Cette liaison ferroviaire, à double composante fret et voyageur, représente un projet exemplaire pour réaliser le report modal de la route vers le rail », a estimé Jean-Jack Queyranne, le président de la région Rhône-Alpes. Car, chaque année, près de 1,2 million de poids lourds transitent par les tunnels du Fréjus et du Mont-Blanc. « Il serait incompréhensible que la France renonce alors que 800 millions d'euros ont déjà été mobilisés. » Le ministre s'est laissé jusqu'à la fin de l'année pour trancher.C.G