Le Rhône enregistrera l'arrivée de 36 nouveaux instituteurs.
Le Rhône enregistrera l'arrivée de 36 nouveaux instituteurs. - C. VILLEMAIN / 20 minutes

Caroline Girardon

Une bouffée d'oxygène pour certains, un nombre insuffisant pour d'autres. A la rentrée prochaine, l'académie de Lyon comprenant également la Loire et l'Ain sera dotée de 65 postes supplémentaires en primaire, dont 36 pour le département du Rhône. Une décision prise par le nouveau gouvernement pour compenser les départs à la retraite non remplacés, voulus par le gouvernement Fillon.

Bonne nouvelle pour les parents
« Le compte n'y est pas. Ça reste très largement insuffisant pour faire face à l'arrivée de 2 200 nouveaux élèves », réagit Frédéric Volle, secrétaire adjoint du syndicat Snudi-FO. « La rentrée sera simplement moins pire que prévu », enchaîne Bernard Bagaggia du Snuipp, syndicat national unitaire des instituteurs professeurs des écoles. « Ces postes nous permettront juste d'absorber le choc. Mais l'idéal aurait été d'en avoir au moins 80 sur le Rhône. » « Ça ne résoudra pas non plus la question des maternelles surchargées puisqu'il n'y aura pas d'ouverture de classes là où il y en aurait le plus besoin », déplore Frédéric Volle. Comme l'école Anatole France aux Minguettes où les parents ont signé une pétition afin d'obtenir l'ouverture d'une dixième classe. Les syndicats dénoncent également l'absence de postes Rased (réseaux d'aides spécialisées aux enfants en difficulté) supplémentaires pour compenser ceux qui ont été supprimés. « Dans mon école à Vénissieux, il n'y en a pas alors que nous sommes pourtant situés dans une zone d'éducation prioritaire », regrette Bernard Bagaggia. La satisfaction, il faut aller la chercher du côté des parents d'élèves. « Avec le précédent gouvernement il n'y a eu aucun poste supplémentaire, explique Françoise Ronnaux-Baron de la Peep. La brigade d'enseignants remplaçants est amoindrie depuis de nombreuses années, si bien qu'on ne pouvait plus remplacer un instituteur malade. L'inspecteur académique a fait comme il a pu. Alors ces postes sont incontestablement un plus. »

l'appel à la grève

Le syndicat Snudi-FO a déposé un préavis de grève pour le 6 septembre, jour où se tiendra le Comité technique spécial départemental qui officialisera la carte scolaire.