Cet espace réaménagé sur le parking peut accueillir environ 300 personnes pour des concerts.
Cet espace réaménagé sur le parking peut accueillir environ 300 personnes pour des concerts. - Brice Robert

Jérôme Pagalou

Dès sa première date dimanche, le Transbordeur a goûté aux incertitudes météorologiques entourant un concert en extérieur. La célèbre salle villeurbannaise a ainsi dû annuler, en raison des averses, ce moment unique depuis 1989. Le concept tenait d'ailleurs à cœur à la nouvelle direction dès son arrivée en juillet 2010.

Une salle « redynamisée »
« Le Transbo est une boîte à outils où il est possible de lancer un tas de choses et je souhaitais notamment réaménager le parking », explique le directeur Cyrille Bonin. Après un an et environ 50 000 € de travaux, l'espace aux nombreux conteneurs, avec un bar extérieur et une zone fumeurs couverte, devrait donc connaître ses débuts « live » ce jeudi (20 h) avec une jauge de 300 personnes. « Proposer des groupes émergents et locaux en extérieur dans une forme de coolitude nous régale d'avance », s'enthousiasme Cyrille Bonin, qui n'a pas d'autre ambition que de « compléter l'offre des festivals d'été de la région ». Le Transbordeur, qui va au terme des Summer Sessions ponctuer une saison riche de 190 dates, a été « redynamisé et remis dans un cadre culturel local », selon le successeur de Victor Bosch. « J'ai un fantasme : qu'il se passe chaque jour quelque chose au Transbo. A nous d'être créatifs et de fidéliser le public… Dans cette optique, ces concerts en extérieur ont valeur de test cette année », confie Cyrille Bonin, assuré de la gestion de la salle jusqu'en 2015.

Quatre soirées en extérieur

Les Summer Sessions du Transbo auront lieu ce jeudi (20 h) et les 12 et 19 juillet (entre 9 et 12 €). « Les groupes indie-rock sélectionnés sont terribles. Certains comme Civil Civic (le 19) feront vite de plus grandes dates », prédit Cyrille Bonin. Un bal rock décalé gratuit (invitations sur www.transbordeur.fr) se déroulera aussi le 13 juillet.