Michel Havard (UMP) n'a jamais caché ses ambitions municipales.
Michel Havard (UMP) n'a jamais caché ses ambitions municipales. - C. VILLEMAIN / 20 minutes

Elisa Frisullo

Le mode de désignation initié par le PS pour la présidentielle inspire la droite lyonnaise. L'idée a notamment fait mouche chez Michel Havard. Moins d'une semaine après avoir perdu son siège de député, il a annoncé, vendredi, sa volonté d'organiser « des primaires ouvertes à droite » en vue des prochaines municipales et dans l'espoir de ravir la mairie au socialiste Gérard Collomb. « Je cherchais un moyen de régler le problème de la désignation du candidat de droite. Les primaires, c'est le moyen qui donnera le plus de légitimé à la personne choisie. C'est une procédure incontestable », explique le chef de file de l'opposition lyonnaise, qui n'a jamais caché ses ambitions municipales. Et il n'est pas le seul.

Plusieurs candidatures possibles
« Il y a de nombreux bruits sur de possibles candidatures. On entend dire que Nora Berra souhaiterait y aller, François-Noël Buffet aussi. Ces primaires vont permettre à chacun de clarifier leur position et de sortir du bois », estime Emmanuel Hamelin, conseiller municipal, également candidat. « Cette initiative va dans le sens de la rénovation des pratiques politiques. Elle doit permettre un débat républicain et démocratique entre les différents candidats, ont réagi les élus du groupe Centristes et démocrates pour Lyon, annonçant leur volonté de présenter une candidature. Ces primaires doivent être véritablement ouvertes, elles ne peuvent pas être les primaires de la droite, mais celles de l'alternance. » Pour candidater, « il faudra être parrainé par trois élus de la ville de Lyon se réclamant de la droite ou du centre », précise Michel Havard dans l'interview. « Et il faudra signer une charte d'adhésion à leurs valeurs », ajoute Emmanuel Hamelin. Si la proposition de Michel Havard est suivie, les candidatures pourraient être déposées fin novembre. Le scrutin pourrait avoir lieu en février 2013.

organisation

La droite, qui avait critiqué l'organisation des primaires PS dans des bâtiments municipaux, assure qu'elle louera les salles et le matériel. Chaque Lyonnais, adhérent ou non à un parti et partageant des valeurs de la droite et du centre pourra voter.