Une troupe d'amateurs de Neuville lors du défilé de la biennale 2010.
Une troupe d'amateurs de Neuville lors du défilé de la biennale 2010.

Elisa Frisullo

Des dizaines de quartiers de la région Rhône-Alpes mobilisés, 4 000 danseurs amateurs investis… Le 9 septembre, dès 14 h 30, la Biennale de la danse débutera pour la première fois par son célèbre défilé. Initiée en 1996 par Guy Darmet, ex-directeur de la biennale et de la Maison de la danse, cette parade colorée et festive entre Terreaux et Bellecour est revisitée cette année par Dominique Hervieu. La directrice a dévoilé mardi les temps forts de ce défilé, dont le thème « Entre Ciel et terre » laisse présager des chorégraphies poétiques et féériques…

En roue libre. Pour rythmer les temps morts entre les douze troupes d'habitants inscrits au défilé, Dominique Hervieu et « l'enfant de Lyon » Mourad Merzouki, célèbre chorégraphe de hip-hop, ont imaginé des « pointillés ». Le défilé de rue s'ouvrira donc à une autre pratique urbaine, les modes de déplacements doux, avec des danseurs en rollers, trottinettes, poussettes, des jardiniers en brouette et des facteurs en vélos invités dans la danse.

Pause classique. Pour rompre avec l'effervescence des douze scènes et offrir une « respiration » aux danseurs et public, des « Tutti » (danse à l'unisson)réunira tout le cortège pendant 1 minute 36 sur un air de Mozart.

Hip-Hop. Pour clore la parade, Mourad Merzouki a concocté un finale d'exception. Pendant 15 minutes, le public pourra découvrir la version revisitée de « Récital », un spectacle mêlant hip-hop et concerto classique imaginé pour la biennale de 1998 et joué depuis dans le monde entier. Quarante danseurs, dont les plus grands noms du hip-hop seront sur scène.

Tarentelle. Place Bellecour, Merzouki renouera avec la « Tarentelle » initiée en 2010. Pour participer, le public et les danseurs amateurs n'auront qu'à reproduire la courte et simple chorégraphie imaginée pour l'occasion sur l'air de l'Hymne à la joie.

concours

Deux concours sont organisés pour cette édition dans le cadre du défilé : le premier récompensera les meilleures photos de la parade prises ce jour-là par des ameturs. Le second, imaginé pour coller avec le thème aérien du défilé, est un concours de sauts. Le public est invité à immortaliser sur un cliché un saut (haut ou non) originalement mis en scène. Les internautes récompenseront les meilleures photos en septembre.