Elisa Frisullo

Alors que sur le terrain, les travaux d’emprise du futur ouvrage ont déjà commencé, en coulisses aussi la construction du pont Schuman avance. Selon nos informations, la commission paritaire d’appels d’offres du Grand Lyon a retenu le groupe Vinci pour bâtir, d’ici à la fin 2014, sur la Saône, entre les quartiers Serin (4e) et Vaise (9e), cet ouvrage de 180 m imaginé par le groupement mené par Flint & Neill Limited.

Le roi des gros travaux

L’attribution de ce marché, qui doit être entérinée par les élus du conseil communautaire le 25 juin, ne devrait pas manquer de faire réagir. Car, en l’espace de quelques années, Vinci a décroché tous les principaux chantiers de la région, évinçant des adversaires comme Bouygues ou Eiffage, également candidat pour la réalisation du pont. Vinci a notamment hérité du Pôle de commerces et de loisirs Confluence, du Musée des Confluences, du tunnel de la Croix-Rousse et de l’OL Land. « Le président du Grand Lyon, Gérard Collomb, a toujours privilégié Vinci. Il a de bons contacts avec lui, au grand dam d’autres grandes entreprises qui commencent à se plaindre de concurrence déloyale », glisse un élu lyonnais de l’opposition. « Ces chantiers ont été réalisés par des entreprises de la région, qui emploient 5 000 personnes et sont à Lyon pour certaines depuis 50 ans », rétorque Vinci en référence à sa quarantaine de filiales implantée dans le Grand Lyon. Le groupe n’a toutefois pas tenu à s’exprimer sur l’attribution du marché du pont, encore « non officielle ».

Coût

La construction du pont qui doit débuter fin 2012 est évaluée par le Grand Lyon à 31 millions d’euros. Un budget que l’Association Défense Gillet Mazaryk opposée à la construction craint de voir exploser.