A Lyon, les électeurs ont fait progresser la gauche par rapport à 2007.
A Lyon, les électeurs ont fait progresser la gauche par rapport à 2007.

Caroline Girardon

Les urnes ont livré leur verdict dimanche, et révélé quelques surprises. 20 Minutes revient sur les enseignements de ce 1er tour des élections législatives.

La gauche progresse encore à Lyon. Au regard des résultats du 1er tour, le PS devrait logiquement conserver les 2e et 3e circonscriptions. Pierre-Alain Muet et Jean-Louis Touraine, les députés PS sortants sont arrivés largement en tête, améliorant leur score de 2007. Le premier totalise 37 % des suffrages, (9 points de plus qu'il y a cinq ans). Le second, avec un score de 40 %, accroît son résultat de 2007 de 12 points. « C'est au-delà de mes espérances, reconnaît l'élu. Ça montre que les Lyonnais sont satisfaits du travail accompli ». Dimanche soir, la surprise est venue de la 4e circonscription, fief de la droite, où Anne Brugnera (PS) a mis en difficulté Dominique Nachury (UMP). Désignée au dernier moment pour reprendre le flambeau de Najat Vallaud-Belkacem, la jeune femme talonne la députée sortante en récoltant 32.5 % des suffrages. Dans la 1ere circonscription, Thierry Braillard (PRG) semble être en mesure de s'imposer dimanche prochain face au sortant Michel Havard (UMP).
L'UMP reste majoritaire dans le Rhône, mais recule en totalisant 34.5 % des voix, soit 12 points de moins qu'en 2007. Philippe Cochet (5e), Patrice Verchère (8e), Bernard Perrut (9e) qui avaient été élus dès le premier tour il y a cinq ans, devront cette année, patienter encore une semaine avant de regagner leurs fauteuils. La plupart n'ont pas dépassé la barre des 50 %, notamment en raison des candidats FN recueillant entre 13 et 18 % des suffrages.

Le FN revient en force. Aucune triangulaire cette année, mais les frontistes ont triplé leur score de 2007 dans le Rhône, et ont réussi à placer hisser deux de leurs candidats au second tour, dans les 11e et 14e circonscriptions. Une situation jusque-là inédite dans le département.

les grands perdants

Le parti communiste perd son dernier siège dans le Rhône puisque Michèle Picard, maire de Vénissieux n'a pas su convaincre les électeurs de la 14e circonscription, de lui faire confiance. Battue par le FN et le socialiste Yves Blein, elle ne s'est pas qualifiée pour le second tour. Le MoDem, emmené en 2007 par Anne-Marie Comparini et Azouz Begag, se contente cette année, des miettes. Et ne récolte que 2 % des suffrages dans le Rhône.