Moins de voitures pour la culture. A l'initiative de l'Opéra de Lyon, une dizaine de théâtres, musées et salles de spectacles de l'agglomération proposent désormais un système de covoiturage pour leurs spectateurs. Le site Covoiturage-pour-sortir.fr, lancé officiellement hier et présenté comme étant unique en France, leur permet de faire trajet commun pour une représentation en prenant rendez-vous via la plateforme Web. « C'est l'auto-stop réinventé, l'auto-stop du xxie siècle », se réjouit Serge Dorny, directeur de l'Opéra.
C'est après avoir effectué un bilan carbone de l'institution en 2009 que l'Opéra a décidé de lancer un projet de covoiturage. « On s'est rendu compte que la part la plus importante de nos rejets de gaz à effets de serre venait des déplacements des spectateurs. La moitié vient en voiture », constate Thierry Leonardi, délégué général du ballet et coordinateur développement durable. Soutenue par le Grand Lyon, le conseil régional et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), cette plateforme associe également le Transbordeur, le TNP, les Célestins, ou le musée d'art contemporain. Sur ce site d'accès gratuit, il est possible de s'inscrire comme covoitureur et d'être alerté par courriel ou SMS dès qu'un nouveau participant se manifeste. Chaque équipe s'arrange ensuite pour régler les frais du voyage.F. C.

Déjà 4 600 « covoitureurs » sur le web

Le site « covoiturage pour sortir » vient compléter la gamme de 13 plateformes mises en place par le Grand Lyon pour les déplacements domicile-travail. Près de 4 600 personnes se sont abonnées, « dont 20 % pratiquent le covoiturage chaque semaine », souligne Gilles Vesco, vice-président en charge des nouvelles mobilités urbaines.