La halle de la Martinière en marche vers le bio

Commerce La mairie s'oriente vers un projet « innovant » pour ce marché

Dalya Daoud

— 

La halle de la Martinière, premier marché couvert construit en 1838, a été peu à peu désertée par les commerces.

La halle de la Martinière, premier marché couvert construit en 1838, a été peu à peu désertée par les commerces. — C. Villemain / 20 Minutes

Les deux commerçants qui subsistent encore à la halle de la Martinière (1er) se demandent à quelle sauce ils vont être mangés. Leur avenir sera évoqué cet après-midi au conseil municipal grâce à une question du groupe UMP qui veut connaître le projet du maire Gérard Collomb (PS) pour ce bâtiment qui fut en 1838 le premier marché couvert de Lyon. « Il ne veut pas faire les travaux d'un million d'euros nécessaires pour remettre la Halle aux normes, alors qu'il les a faits pour les halles Paul-Bocuse dans le 3e, je ne comprends pas cette différence de traitement », s'énerve Fabienne Levy, conseillère municipale (Parti radical) du 1er arrondissement. La Ville a en effet demandé aux deux derniers commerçants de quitter la Martinière dès février 2012, afin de céder ce marché couvert à une société qui devra effectuer elle-même les travaux pour pouvoir exploiter les lieux. « On a bien peur que seule une grosse enseigne de supermarché, suffisamment solide financièrement, puisse prendre possession de la halle », s'inquiète Lionel Fourcade, le restaurateur de la Martinière, qui a obtenu le soutien de résidents dans une pétition réunissant 2 500 signatures.
A ce jour, la mairie aurait déjà été approchée par le groupe Casino et par la chaîne Cerise et Potiron. « Mais nous voulons des choses plus innovantes, un projet bio, slow food, compte tenu de la sociologie de l'arrondissement », assure Gérard Collomb. Un appel d'offres devrait être lancé d'ici deux mois. Lionel Fourcade espère que ce n'est pas un effet d'annonce. Il travaille lui-même sur un projet « fondé sur l'agriculture raisonnée et les circuits courts ». Avec pour objectif de faire revivre la halle.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.