Guy Mathiolon hier au tribunal.
Guy Mathiolon hier au tribunal.

uy Mathiolon malmené par le président du tribunal correctionnel. L'ancien patron de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Lyon comparaît depuis hier devant la justice pour « prise illégale d'intérêt » et « détournement de fonds publics ».
Il est accusé d'avoir passé, entre juin 2007 et juin 2008, huit commandes « de complaisance » à Christian Barthélémy, ancien patron de CB Connexion et élu communautaire, qui comparaît également pour recel. La chambre régionale des comptes avait saisi le parquet après avoir estimé que les sommes s'élevant à plus de 55 000 euros, versées par la CCI à Christian Barthélémy pour un travail de consultant, n'étaient pas justifiées. « Elles le sont pourtant », assure Alain Ribeyre, avocat de Guy Mathiolon, qui regrette que le dossier n'ait à aucun moment été confié à un juge d'instruction.
Jean-Louis Cor, président du tribunal, a tenté, hier, de comprendre si les rapports de Christian Barthélémy n'étaient pas « bidons ». En plus de la rédaction de notes de synthèse, ses prestations consistaient en un travail plus global de « conseil » et de « renseignement », justifie Guy Mathiolon. L'ancien président de la CCI, à qui on reproche de ne pas avoir respecté les procédures d'appel à un prestataire extérieur, a concédé que « le traitement administratif a été de moindre qualité ».
Les réquisitions sont attendues aujourd'hui, après l'audition de sept témoins cités par l'avocat de Guy Mathiolon.D.D.