On a testé la machine qui fait perdre 2 cm de tour de taille en 10 minutes

17 contributions
Publié le 22 juin 2010.

SANTE - Ce système d'amincissement arrive tout droit du Royaume-Uni. Il n'existe qu'une seule machine en France pour le moment, et elle se trouve à Lyon. Une journaliste de 20minutes.fr s'est dévouée pour essayer...

L’invitation a l’air alléchante. «En dix minutes, perdez 2 cm de tour de cuisse. Sans douleur, sans effort et en toute sécurité.» Et si j’essayais? Après tout, c’est bientôt les vacances. Rendez-vous pris, j’arrive à l’espace bien-être Capucins, dans le 1er arrondissement de Lyon, premier centre à avoir acheté la machine «Strawberry». Cette petite bête, 21.000 euros pièce, a la forme d’une fraise effectivement, mais bourrée d’électronique. Elle est reliée à une grande ceinture noire où sont accrochés une dizaine de rectangles blancs incrustés de soixante diodes. On dirait des flotteurs pour adultes.

«Une méthode naturelle»
De là sort le fameux laser à froid. Le procédé n’est pas nouveau, mais il est depuis peu utilisé pour l’amincissement. Ce sont les Coréens qui ont eu l’idée, parait-il. «A la différence de la lipolyse ou d’autres techniques de liposuccion, ce procédé ne casse pas les cellules, explique Charles Cobley, directeur de la société LaserLipo, qui commercialise la machine «Strawberry». C’est entièrement naturel. Le laser vient ouvrir la cellule pour qu’elle libère la graisse.»

Mais alors, elle va où la graisse après? «Eh bien elle reste dans le corps jusqu’à ce qu’elle soit éliminée.» Ou pas. D’où l’importance des conseils de la kinésithérapeute Patricia Nakache. «Faire une heure de marche rapide» pour éliminer ce lâcher de graisse et «manger protéiné» avant la séance. Aïe, ça va pas être possible pour moi tout ça. «Mais ça marche très bien sans», précise la dame avec un grand sourire.

Pour davantage d'explications, c'est par ici

«Vous avez eu un bébé, non?»
Pour mieux tester le «avant-après», j’ai choisi un pantalon un peu serré. Alors à force de parler graisse, je me sens boudinée. Je trépigne devant la machine. On entame un rapide questionnaire médical pour écarter les contre-indications (cancer, problème de thyroïde, diabète, grossesse), Patricia Nakache décide de s’attaquer à mon ventre. J’aurais préféré le fessier - il faut dire qu’on peut tout faire avec cette machine, cou, bras, cuisses et même les joues! - mais il faut croire qu’il y a un peu trop de boulot. «Vous avez eu un bébé, non?». Silence. Euh, comment dire, pas vraiment. Et là, à défaut de perdre quelques centimètres de taille, je prends des années supplémentaires dans la vue. Bref, passons. Le redoutable passage des mesures arrive. La kinésithérapeute griffonne autour de mon nombril quelques repères. Je me retrouve avec trois bandes sur le ventre. Un nouveau concept pour l’équipementier de l’équipe de France, qui sait...

Le look d’un cosmonaute
Ca y est, j’enfile la ceinture. Je dois mettre des lunettes bleues pour protéger mes yeux du laser. J’ai l’impression de ressembler à un cosmonaute. Ou Bibendum, au choix. Je m’allonge. Et c’est parti. «Vous ne sentez rien? C’est normal.» Alors j’attends. Ça parle de viennoiseries autour de moi. Mon ventre se met à gargouiller. A moins que ce ne soit les ondes qui titillent mon estomac? Non, pas possible, le laser touche uniquement la graisse située entre 5 et 13 cm sous la peau. Un petit bip sonne la fin des 10 minutes. J’atterris. Pas de douleur. Pas de courbature. Tout va bien.

Visuellement, le «petit bombé» de mon ventre a un peu disparu. Sur mes hanches, cela se voit un peu moins. La peau a l’air plus tendue. Le mètre de la couturière va confirmer tout cela. Verdict: «Trois centimètres en moins au-dessus du nombril. Quatre en moins en bas... N’en jetez plus! Je vérifie que le mètre n’a pas été truqué entre temps. A priori non. J’enfile mon pantalon. Il me serre un peu moins effectivement.

Entre 100 et 140 euros la séance
L’expert Charles Cobley me confirme que j’ai perdu environ 300g de graisse, soit 3.000 calories. Impressionnant. Tout cela se balade dans mon corps maintenant.

Mais pourquoi n’ai-je pas perdu deux centimètres comme annoncé sur la publicité? «Parce que vous êtes en bonne santé mademoiselle!» Bon ça va, le coup de la supposée grossesse est oublié. Ne reste plus qu’à demander «combien ça coûte?» En fonction de la zone traitée, la séance est annoncée entre 100 et 140 euros. Et pour que les bénéfices soient durables, il faut entre six et huit séances. Soit 800 euros pour une dizaine de centimètres éliminés. A vous de juger!

A Lyon, Carole Bianchi
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr