Nouvelle tuile pour l’Opéra de Lyon

A défaut de fantôme, l’Opéra de Lyon renoue une fois de plus avec ses vieux démons. Le conseil municipal de Lyon doit voter aujourd’hui une enveloppe de 900 000 e pour les travaux de réfection de la verrière de l’Opéra Nouvel. En cause : des infiltrations

© 20 minutes

— 

A défaut de fantôme, l’Opéra de Lyon renoue une fois de plus avec ses vieux démons. Le conseil municipal de Lyon doit voter aujourd’hui une enveloppe de 900 000 e pour les travaux de réfection de la verrière de l’Opéra Nouvel. En cause : des infiltrations répétées dues à une « oxydation anormalement rapide des cadres des vitrages qui constituent la verrière », selon le rapport des experts des assurances. Logique, puisque ces cadres n’ont pas été dotés d’un système de drainage qui empêcherait l’eau de stagner et d’attaquer à terme le métal... Depuis des années, le personnel de l’Opéra a pris l’habitude de sortir les seaux à chaque orage. Et de travailler sous des vitres fendues par la dilatation. « Cette oxydation peut également mettre en cause l’isolement coupe-feu réglementaire entre les différents étages », notent de surcroît les experts. Toute la verrière est donc à refaire. Une grande partie des travaux sera prise en charge par les assurances, qui devraient rembourser 750 000 e. Les 150 000 e restants font encore l’objet d’un débat d’experts. « Les problèmes de ce bâtiment sont quasi-insolubles. Il y a des erreurs de conception, des malfaçons. Bref, le travail a été mal fait dès le départ. Nous ne pourrons pas faire de miracle. Et ça va continuer pendant des années », se désole Etienne Tête, adjoint au maire chargé des marchés publics. « Ce bâtiment a été pensé comme une oeuvre d’art, pas comme un lieu de vie et de travail », résume une salariée. L’Opéra Nouvel, inauguré en 1993, avait coûté près de six fois plus cher que prévu. Fixé à 83 millions de francs, le budget avait explosé à 478 millions. Ce n’était que le début des ennuis. En février 2000, l’Opéra est fermé en urgence en raison de la « dangerosité » des cintres. Les pare-soleil fixés sur le dôme se brisent régulièrement, malgré un reboulonnage général. Ce qui n’a pas empêché Jean Nouvel, l’architecte, de réclamer à la ville 850 000 e d’honoraires supplémentaires, le 20 janvier dernier, devant le tribunal administratif de Lyon. Le jugement a été mis en délibéré. Sandrine Boucher

budget L’Opéra national de Lyon dispose d’un budget de 28,8 millions d’euros annuels. La ville assure la moitié du financement par des subventions.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.