Après avoir investi les locaux de l'ancienne gendarmerie de la place Carnot, l'Université catholique de Lyon (Ucly) lorgne désormais sur les anciennes prisons de Perrache (2e). A l'étroit dans ses bâtiments vieillissants de la rue du Plat, la Catho s'apprête à répondre, d'ici à mardi soir, à l'appel à idées lancé par la préfecture du Rhône sur l'avenir des prisons. Une procédure innovante destinée à faire émerger diverses pistes de reconversion pour ces bâtiments du XIXe siècle appartenant à l'Etat. « Si notre projet est retenu, l'université serait acquéreur de la prison Saint-Paul. Cela nous permettrait, tout en conservant une partie du bâti, de construire les 30 000 m2 dont nous avons besoin », indique Michel Quesnel, recteur de l'Ucly.

Les architectes lyonnais Garbit et Blondeau, concepteurs du campus de Carnot, ont donc planché sur la création de bâtiments d'enseignement, tout en se penchant sur la reconversion possible de la prison Saint-Joseph. « Il était impossible de dissocier les deux terrains », explique Michel Quesnel, qui imagine autour de son université des logements étudiants, sociaux, haut de gamme et de l'hôtellerie. « Il faut que l'ensemble soit un lieu de décloisonnement humain, une antithèse de ce que représente l'univers carcéral ». Pour acquérir le site de Saint-Paul, évalué à 12,6 millions d'euros par l'Etat, l'université compte sur la vente de ses bâtiments de Bellecour, ses fonds propres et le soutien des collectivités.

Selon nos informations, quinze autres projets sérieux sont actuellement à l'étude. « Il s'agit d'architectes, d'urbanistes et de promoteurs de toute l'Europe », indique Eddie Gilles-Di Pierno, président de Patrimoine rhônalpin. Les idées ? « Il y a de tout », précise l'adjoint au maire de Lyon Gilles Buna (Verts), en charge de l'aménagement de la ville. Des opérateurs qui souhaitent tout conserver et d'autres qui ne voudraient reconvertir qu'une partie des lieux ». La préfecture, qui doit clore mardi l'appel à idées, a prévu de présenter les projets retenus le 28 septembre. W

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé