À l'école Gerson, Trop de Volts au-dessus d'un nid de loulous

La cour de récré de l'école Gerson, surplombée par plusieurs antennes relais

Elisa Frisullo

— 

La cour de récré de l'école Gerson, surplombée par plusieurs antennes relais

, doit-elle être interdite à une certaine catégorie de la population ? C'est ce que préconise un expert du centre de recherches et d'informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem), au vu des mesures de champs réalisées en mars à l'école. Effectués à la demande de la ville de Lyon, ces relevés font apparaître dans l'une des cours de l'établissement des niveaux d'exposition « de 3,4 Volts par mètre ». Un taux inférieur aux valeurs limites légales en vigueur en France (entre 41 V/m et 65 V/m) mais largement supérieur au seuil de 3V/m, au-delà duquel « des dysfonctionnements sur les appareils électroniques ou électriques peuvent intervenir ». « La cour de récréation devrait être fermée et interdite à tout porteur d'implants d'assistance médicale (appareils auditifs, pacemakers) », conclut l'expert du Criirem, Pierre Le Ruz.

«La valeur limite de 1 V/m, qui garantit l'innocuité sanitaire, est très souvent dépassée », ajoute le scientifique, chargé par les parents d'élèves de Gerson d'analyser les relevés de mesure. Mobilisés depuis deux ans pour obtenir le retrait des antennes surplombant la cour de leurs enfants, ces derniers ont assigné Bouygues télécom, propriétaire des installations, devant la justice lyonnaise. « Cet avis scientifique est un élément concret et probant qui valide nos craintes », indique Jean-Michel Dhimoila, président du Rassemblement pour des écoles sans pollution électromagnétique. « Il valide aussi ce que nous demandons depuis des années », poursuit ce parent d'élève de Gerson, soucieux de convaincre le tribunal de grande instance des risques encourus par les écoliers. Une audience, fixée au 23 juin, au cours de laquelle Bouygues fera certainement valoir d'autres arguments. « Les ondes émises par nos antennes ne représentent que 50 % des émissions totales, le reste étant imputable à la FM », a réagi hier l'opérateur. W

Mots-clés :

Aucun mot-clé.