Lyon: Une application pour faire du sport sans bouger

TECHNOLOGIE Quatre Lyonnais ont lancé l’application FitEvAn pour réaliser une centaine d’exercices au quotidien sans se faire mal…

Caroline Girardon

— 

L'application FitEvAn consiste à pratiquer de simples activités physiques sans trop bouger.

L'application FitEvAn consiste à pratiquer de simples activités physiques sans trop bouger. — C. Girardon / 20 Minutes

  • Grâce à l’appli, il s’agit de faire une centaine d’exercices simples, sans trop bouger.
  • Cette application s’adresse à ceux qui manquent de motivation ou de temps pour faire du sport.

Faire du sport sans bouger, sans transpirer, sans enfiler son jogging… Impossible ? « Si », répond Martin Grazzini, l’un des fondateurs de FitEvAn. Le jeune homme et trois de ses amis, qu’il a connus sur les bancs du collège à Caluire (Rhône), ont lancé cette application de microfitness au mois de juillet. Depuis, ils totalisent près de 5.000 utilisateurs.

L’idée est venue d’un stage à Paris. Martin et Jordan, tous deux mordus de sport, regrettaient de ne plus avoir le temps de s’adonner à leur passion. « Nos journées étaient longues », raconte le premier. « C’est un peu le problème quand on entre dans la vie active. On n’a plus forcément le temps d’aller à la salle de sport, ni la motivation d’enfiler une paire de baskets pour aller courir après une journée de travail », poursuit-il.

Les voyages en transports en commun le font cogiter. « Je passais deux heures à deux heures et demie dans le métro et le RER, chaque jour. Au lieu de taper sur mon téléphone, je me suis dit que ce temps-là aurait pu être mieux mis à profit ».

Lutter contre la sédentarité

L’étudiant, qui pratiquait entre dix et quinze heures de sport par semaine, contacte alors la RATP pour lui suggérer… d’installer des barres de tractions dans les rames de métro. L’idée n’est pas retenue. Mais durant cette période, les deux amis font la connaissance de Christophe Gaillard, kiné-ostéopathe de sportifs de haut niveau. Ensemble, ils imaginent une application qui pourrait lutter contre la sédentarité, « troisième cause de mortalité dans le monde, après le tabac et l’alcool ».

>> A lire aussi : Lyon lance une application pour faire du sport en profitant du patrimoine

Les deux autres amis, Thibauld et Théo rejoignent alors l’aventure pour apporter leurs compétences techniques en vue de concevoir l’application. Le concept reste simple : proposer une centaine d’exercices techniques en fonction de l’âge, du poids, de la taille et de la forme physique. Comme taper des doigts de pied en gardant les talons au sol pendant 30 secondes pour muscler ses mollets, tendre les jambes tour à tour sous son bureau, se tenir droit sur un siège et contracter ses abdominaux ou ses omoplates.

30 minutes par jour

« On ne s’adresse pas à des sportifs de haut niveau mais à des gens lambda. Ce sont des premiers pas vers l’activité physique ou la reprise du sport », explique Martin. Et d’ajouter : « Selon une étude que nous avons consultée, les exercices élaborés par des coachs sportifs dans près de 90 % des applis de fitness, sont jugés comme étant compliqués, intensifs ou parfois brutaux. Notre objectif est d’éviter le risque de blessures. »

>> A lire aussi : Cinq applications mobiles pour réussir des vacances sportives

« Il s’agit vraiment d’inciter les gens qui manquent de motivation ou de temps. Cinq minutes par ci, par là. Et à la fin de la journée, on a fait une demi-heure d’activité physique », complète le jeune homme, qui ne manque pas d’idée pour la suite. Le quatuor envisage déjà de créer un challenge entre utilisateurs ou de développer l’application à destination des seniors.