Un faubourg entier de la Vienne romaine découvert sur un chantier près de Lyon

ARCHÉOLOGIE Des vestiges de l’époque romaine étaient particulièrement bien conservés…

avec AFP

— 

Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon.

Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon. — J-P.KSIAZEK / AFP

A Sainte-Colombe, près de Lyon,des archéologues ont découvert un faubourg entier de la Vienne romaine lors d’une opération de fouilles préventives sur un chantier de construction. C’est un « site exceptionnel », « une petite Pompéi viennoise », s’enthousiasme l’un des archéologues.

Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon.
Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon. - J-P.KSIAZEK / AFP

« Découverte exceptionnelle »

Commencée en avril, la fouille, menée par une vingtaine de spécialistes, devait prendre fin mi-septembre. Elle a été prolongée jusqu’au 15 décembre, après son classement en « découverte exceptionnelle » par le ministère de la Culture, précise Frédéric Letterlé, conservateur de l’archéologie d’Auvergne-Rhône-Alpes, lors d’une visite du chantier.

>> A lire aussi : Un site à la fois gaulois et gallo-romain mis au jour dans le Pas-de-Calais

Le site, occupé pendant trois siècles, est remarquable par sa superficie de près de 7.000 mètres carrés et par la diversité des vestiges et par leur état de conservation, résume Benjamin Clément, responsable scientifique de cette opération. « Ce sont des incendies successifs qui ont permis de conserver tous les éléments en place quand les habitants ont fui la catastrophe, transformant le secteur en une véritable petite Pompéi viennoise », s’exclame-t-il.

Des mosaïques parfaitement conservées

Ainsi, le feu a fait s’effondrer le premier étage, le toit et la terrasse d’une somptueuse demeure entourée de jardins, datant de la 2e moitié du Ier siècle et baptisée la Maison des Bacchanales, en raison d’une mosaïque au cortège de bacchantes et de satyres entourant un Bacchus. Les étages effondrés ont été préservés, le mobilier abandonné sur place.

Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon.
Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon. - J-P.KSIAZEK / AFP

Après plusieurs autres, une superbe mosaïque préservée dans sa quasi-totalité, dans la maison de Thalie et Pan, est déposée avec mille précautions en ce début de semaine. On y voit Thalie, les fesses dénudées, kidnappée par un Pan lubrique. Elle devrait être restaurée à l’atelier du musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal.

« Autoroute A7 de l’Antiquité »

La Vienne romaine se trouvait à un carrefour de circulation, avec le Rhône et la Narbonnaise, voie qui allait de Lyon, capitale des Gaules, à Arles. « C’était l’autoroute A7 de l’Antiquité ! », sourit l’archéologue. Un autre axe l’avait sans doute précédée et « c’est aussi exceptionnel de pouvoir analyser les états antérieurs de la Voie de Narbonnaise », l’une des plus importantes de l’époque.

Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon.
Le chantier de fouilles à Saint-Colombe, près de Lyon. - J-P.KSIAZEK / AFP

D’ici décembre, les archéologues vont fouiller une zone d’ateliers et accéder aux niveaux plus anciens du site. « En creusant encore, nous allons sans doute découvrir d’autres choses exceptionnelles ».