Lyon: La Lesbian and Gay Pride interdite de passage dans le Vieux-Lyon

POLEMIQUE Les organisateurs dénoncent une décision liée à l'implantation de groupuscules d'extrême-droite dans le quartier...

Elisa Frisullo

— 

Lors de la Marche des Fiertés 2015 à Lyon.

Lors de la Marche des Fiertés 2015 à Lyon. — AFP

 

  • La préfecture évoque des raisons de sécurité pour justifier sa décision.
  • Les organisateurs de la Marche dénoncent des « arguments fallacieux » de la part des services de l’Etat.

Samedi, à 14 h 30, la 22e marche des fiertés LGBTI d’Auvergne Rhône-Alpes s’élancera de la place Bellecour pour un défilé dans la Presqu’Ile lyonnaise. Mais le tracé imposé par la préfecture ne respecte pas tout à fait ce qu’avaient prévu les organisateurs.

Jeudi, ces derniers ont appris des services de l’Etat que le parcours, déposé en préfecture en décembre dernier, « était frappé d’une interdiction partielle », déplorent La Lesbian and Gay pride de Lyon et Inter-LGBT. Le cortège a en effet été interdit de passage dans le Vieux-Lyon.

Des raisons de sécurité évoquées par la préfecture

Pour justifier cette décision, la préfecture du Rhône a évoqué des raisons de sécurité. Le défilé bloquerait, notamment, selon elle, les deux ponts reliant la Presqu’ile au Vieux-Lyon et les quais, empêchant les secours d’accéder au quartier. Les services s’appuient également sur le manque d’effectifs pour assurer le maintien de l’ordre, en plein état d’urgence et menaces terroristes, plusieurs manifestations culturelles se tenant dans la région au même moment (Nuits de Fourvière, Jazz à Vienne).

>> A lire aussi : La Gay Pride ne pourra pas passer par le Vieux-Lyon

Des arguments « fallacieux » selon les organisateurs de la marche des fiertés, convaincus que cette interdiction de passage du cortège est directement liée à l’implantation de plusieurs groupuscules d’extrême droite dans le Vieux-Lyon.

L’extrême droite dicte ses lois dans le quartier

« Un commandant de police nous a dit en réunion qu’il n’y avait pas d’impossibilité et que s’il y avait la volonté politique, les forces de l’ordre et les pompiers s’adapteraient », indique l’un des organisateurs à Rue89Lyon.

« Sous prétexte qu’il est gêné dans les grandes largeurs par ce passage dans le Vieux-Lyon, l’Etat ne peut pas sortir la "carte joker" de l’Etat d’urgence et les moyens inhérents pour masquer le véritable problème : l’extrême droite dicte ses lois dans ce quartier », regrettent les associations dans un communiqué.