Nuits de Fourvière: Une compagnie belge redonne vie aux textes de Marcel Pagnol

THEATRE La Comp. Marius sera l’une des attractions du festival lyonnais, samedi et dimanche, avec « Le Schpountz », qui clôture un long cycle consacré à l’écrivain provençal…

Jérémy Laugier

— 

Cinq comédiens vont interpréter "Le Schpountz" samedi et dimanche au théâtre Odéon de Fourvière.

Cinq comédiens vont interpréter "Le Schpountz" samedi et dimanche au théâtre Odéon de Fourvière. — Raymond Mallentjer

  • Waas Gramser et Kris Van Trier ont découvert le répertoire de Marcel Pagnol en 1999
  • Ils ont depuis enchaîné les adaptations sur scène, en plein air, et avec « des dialogues plus directs »

« Le texte de Marius nous est tombé dessus par hasard et on a eu un vrai coup de foudre. » Comme pour son compère Kris Van Trier, la comédienne belge Waas Gramser a dans la foulée dévoré le répertoire de Marcel Pagnol avant de l’adapter sur scène à partir de 1999 avec… la Comp. Marius.

« Le théâtre se dirige souvent vers une responsabilité sociale, estime Waas Gramser. Là, la dimension humaine du texte nous a immédiatement touchés, entre l’humour et le drame. » Depuis près de vingt ans, la Comp. Marius a donc enchaîné les pièces en extérieur (Regain, la trilogie Marius, Fanny, César, Manon et Jean de Florette) avant de clôturer son cycle Pagnol avec Le Schpountz, « une comédie légère et parfois très tragique » présentée ce week-end à Lyon.

Pas de « peuchère » dans cette version belge

La compagnie de théâtre flamande, qui aimerait revenir aux Nuits de Fourvière en 2018 avec du Charlie Dickens ou du Samuel Beckett, a tenu à amener « un rythme plus direct, moins littéraire » aux dialogues du célèbre écrivain provençal. Le tout évidemment sans la moindre trace d’accent sudiste.

« On a remplacé les nombreux ‘‘peuchère’’ par ‘‘merde’’, sourit Waas Gramser. Des spectateurs français nous ont déjà dit qu’ils connaissaient la musique de Pagnol mais qu’ils avaient oublié les mots. Pour nous, il s’agit du plus beau compliment possible. »

De 24 à 32 euros. A 20 heures samedi et dimanche au théâtre Odéon de Fourvière. Réservations ici.