Petite fille violée par sa famille à Villefranche-sur-Saône: La mère, le frère et le grand-père ont été incarcérés

FAITS DIVERS Ils ont été mis en examen notamment pour viol incestueux sur mineur, corruption de mineurs et non dénonciations de crimes…

Caroline Girardon

— 

La petite fille, violée par son grand-père et son frère, s'est confiée une fois qu'elle a été placée en famille d'accueil (illustration)

La petite fille, violée par son grand-père et son frère, s'est confiée une fois qu'elle a été placée en famille d'accueil (illustration) — ISOPIX/SIPA

  • La victime a été violée dès l'âge de cinq ans par son grand-père et son frère
  • La mère, au courant de ses agissements, aurait laissé faire

Ils ont passé la nuit derrière les barreaux. Le grand-père d’une petite fille de six ans, son frère de 15 ans et sa mère de 35 ans ont été placés jeudi en détention provisoire après avoir été déférés devant le parquet de Lyon.

Interpellés respectivement deux jours plus tôt à Villefranche-sur-Saône et dans le 8ème arrondissement de Lyon, le grand-père et le frère ont été mis en examen pour viol incestueux sur mineur et agression sexuelle.

>> A lire aussi : Une petite fille de 6 ans violée par son frère et son grand-père

Objet sexuel

Le patriarche de 71 ans avait commencé à s’en prendre à sa petite-fille l’an dernier alors qu’elle était âgée de seulement cinq ans. Son frère adolescent a fini lui aussi, par faire de sa petite sœur, un objet permettant d’assouvir ses pulsions. Il n’a cependant reconnu qu’un seul viol devant les enquêteurs.

De son côté, la mère a été mise en examen pour corruption de mineurs et non dénonciations de crimes. Si elle n’assistait pas directement aux sévices infligés à son enfant, elle n’est jamais intervenue pour les faire cesser, ne les a jamais dénoncés, préférant conseiller à sa fillette de se taire, selon une source proche de l’enquête.

>> A lire aussi : «Tout le monde voyait, tout le monde savait», racontent les enquêteurs

Un grand-père voyeur, une mère exhibitionniste

Elle-même la laissait assister à ses ébats sexuels avec ses partenaires du moment, que le grand-père épiait également avec plus ou moins de discrétion. Elle n’éteignait pas non plus la télévision diffusant à longueur de journée, des films mêlant horreur et pornographie.

Placée dans une famille d’accueil à la fin de l’année 2016, la petite victime s’est rapidement confiée aux parents, racontant « les choses dégoûtantes » que ses proches avaient l’habitude de lui faire subir.

A l’issue de sa garde à vue, le grand-père a reconnu tous les faits qui étaient reprochés, avouant avoir également violé deux de ses filles (dont la mère de la petite), et deux autres de ses petites-filles. La sœur de la victime en fait partie.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.