Gouvernement: Qui va succéder à Gérard Collomb à la tête de la Ville de Lyon?

POLITIQUE En héritant ce mercredi du ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb doit abandonner la Ville et la Métropole de Lyon…

Jérémy Laugier

— 

Ici à l'Elysée lors de la passation de pouvoir pour Emmanuel Macron, Gérard Collomb va abandonner la mairie de Lyon.

Ici à l'Elysée lors de la passation de pouvoir pour Emmanuel Macron, Gérard Collomb va abandonner la mairie de Lyon. — Christophe Ena/AP/SIPA

  • Nommé place Beauvau, Gérard Collomb va quitter sa double fonction de maire de Lyon et de président de la Métropole de Lyon
  • Georges Képénékian et David Kimelfeld se présentent comme ses successeurs naturels à Lyon

Peut-être encore plus qu’ailleurs en France, Lyon était pendu ce mercredi à l’annonce du gouvernement d’Edouard Philippe. Pressentie ces derniers jours, la nomination de Gérard Collomb au ministère de l’Intérieur va en effet avoir de grandes conséquences sur la vie politique lyonnaise. Car le nouveau ministre d’Etat régnait quasiment sans partage dans la troisième ville de France depuis 2001.

Maire de Lyon mais aussi président de la métropole lyonnaise, il vient d’annoncer lors de la passation de pouvoir place Beauvau qu’il allait abandonner ses fonctions locales avec « un pincement au cœur ».

>> A lire aussi: Cinq choses à savoir sur Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur et numéro 2 du gouvernement

Sa succession est donc officiellement ouverte pour ces deux postes d’envergure. Les candidats les plus naturels sont l’actuel premier adjoint de Gérard Collomb à la ville de Lyon Georges Képénékian et le premier vice-président à la métropole de Lyon David Kimelfeld. Contacté par 20 Minutes, ce dernier a surtout pointé « l’absence d’urgence ». « C’est encore frais et rien ne presse. Il va y avoir un travail d’équipe dans la continuité. Le maître du temps reste en quelque sorte Gérard Collomb », confie celui qui se trouve aussi à la tête de la mairie du 4e arrondissement.

« David Kimelfeld pourrait être un excellent maire de Lyon »

Dans une interview pour Le Progrès en août dernier, Gérard Collomb l’avait adoubé en vue des échéances de 2020 : « Nous travaillons ensemble. Je ferai donc un tandem avec lui pour les prochaines municipales. Si j’étais élu président de la Métropole, il pourrait être un excellent maire de Lyon ». Le succès d’ Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle a peut-être par rebond avancé cette perspective, même si David Kimelfeld a, à court terme, plus de chances de conclure le mandat à la tête de la Métropole.

Chirurgien urologue de Saint-Joseph Saint-Luc (Lyon 7e) et fidèle adjoint de Gérard Collomb, Georges Képénékian pourrait donc vite être élu par le conseil municipal pour boucler les trois dernières années de ce mandat. Avec la continuité comme maître mot.