Lyon: Navya, constructeur de navettes sans chauffeur, passe à la vitesse supérieure

ECONOMIE L’entreprise lyonnaise, qui multiplie les succès, pourrait quintupler son chiffre d’affaires cette année…

Caroline Girardon

— 

Navya a développé 35 navettes sans chauffeur qui ont déjà été testées aux Etats-Unis, en France, en Suisse et même en Nouvelle-Zélande

Navya a développé 35 navettes sans chauffeur qui ont déjà été testées aux Etats-Unis, en France, en Suisse et même en Nouvelle-Zélande — Navya

  • Le constructeur de navettes sans chauffeur multiplie les succès et pourrait quintupler son chiffre d’affaires.
  • Il ouvrira un atelier de fabrication à Détroit, où pourront être produites 50 unités.

 

Une success-story qui n’est pas près de s’arrêter. C’est du moins l’ambition affichée par la société Navya. Le constructeur lyonnais de navettes autonomes (sans chauffeur) est passé à la vitesse supérieure. Fondée en 2014 par Bruno Bonnell et Christophe Sapet, la start-up connaît depuis trois ans un développement exponentiel.

>> A lire aussi : Navya Arma: le véhicule autonome français qui veut se mesurer à la Google Car

« Nous avons déployé plus de 35 navettes et transporté 130.000 passagers », révèle Nicolas de Crémiers directeur marketing. Les demandes ne cessent de se multiplier. Après avoir été testée à Las Vegas, une navette a été mise en service en décembre dans les rues deMCity, la ville artificielle conçue par l’université du Michigan.

Un chiffre d’affaires qui explose

Deux mois plus tard, l’aéroport de Christchurch en Nouvelle-Zélande a annoncé qu’il allait lui aussi expérimenter le modèle au cours des deux ans à venir. Le parc Sentosa à Singapour a également manifesté son intérêt, tout comme la ville de Tokyo. Même chose pour le quartier de la Défense à Paris qui fera circulera l’une des navettes dès le mois de juin.

Résultat : le chiffre d’affaires de l’entreprise lyonnaise a explosé. « Il était de 4 millions d’euros en 2016, nous ambitionnons de dépasser les 20 millions cette année », dévoile Nicolas de Crémiers. La levée de fonds opérée au mois de septembre va permettre au constructeur d’ouvrir un atelier de fabrication à Détroit aux Etats-Unis, où 50 unités pourront être produites, et d’ouvrir une nouvelle usine à Vénissieux.

>> A lire aussi : Le service de navettes sans chauffeur testé au Confluent

« Les carnets de commandes sont pleins. Nous avons besoin de densifier le site de production », justifie le directeur marketing. Le déménagement est prévu pour cet été. Les équipes s’installeront sur une surface de 4.000 mètres carrés, c’est-à-dire quatre fois plus grande que celle de l’usine de Brignais. Car le constructeur lyonnais veut conserver son avance sur ses concurrents.

« Le marché va gagner en maturité. Selon les prévisions, 150.000 navettes seront nécessaires pour alimenter le marché des sites privés dans les prochaines années », annonce Nicolas de Crémiers. De quoi décupler les ambitions de Navya.